Rajaa Naji Mekkaou : Le Maroc fait de la promotion de la condition de la femme une priorité de sa politique sociale

Rajaa Naji Mekkaou : Le Maroc fait de la promotion de la condition de la femme une priorité de sa politique sociale

Le Maroc a fait de la promotion de la condition de la femme une priorité de sa politique sociale, a affirmé Mme Rajaa Naji Mekkaoui, universitaire marocaine et membre du Conseil supérieur des Oulémas.
Mme Naji Mekkaoui, également membre de la Haute instance du dialogue national sur la réforme de la justice, qui animait une conférence sur « L’Islam et les droits de la femme », récemment à Rosario en Argentine, a mis l’accent sur les acquis des femmes Marocaines, expliquant que la nouvelle constitution est venue pour réserver une place honorable à la femme au sein de la famille, cellule de base de la société.
Evoquant la réforme en 2003 du Code de la famille qui a fait du Maroc un modèle dans la région et dans le monde arabo-islamique, l’universitaire marocaine a indiqué que cette réforme a été suivie d’un autre pas non moins important, à savoir la réforme du Code de la nationalité qui permet à la femme marocaine d’accorder de manière automatique sa nationalité à ses enfants issus d’un mariage avec un étranger.
S’exprimant devant un parterre d’académiciens, de juristes et d’étudiants universitaires, cette spécialiste en droit privé n’a pas manqué de souligner la place particulière de la femme dans l’Islam, qui dès son avènement, a coupé avec les anciennes pratiques discriminatoires exercées à l’égard de la femme, consacrant ainsi son égalité inconditionnelle avec l’homme.
Elle a dans ce cadre donné un aperçu sur la situation des femmes dans les différentes cultures et religions à travers l’histoire, notant que la liberté et la dignité ont été l’une des grandes révolutions en matière des droits de la femme apportées par l’Islam.
Une série de droits essentiels ont été ainsi consacrés à la femme par la religion islamique, commençant par l’interdiction de l’enterrement des nouveau-nées et assurant à la fille et à la femme le droit d’être traitées de la même façon que le garçon, la vocation successorale, le droit d’exercer des activités professionnelles et commerciales entre autres, a-t-elle expliqué.
Mme Naji Mekkaoui effectue une visite en Argentine à l’invitation de l’Université nationale de Rosario dans le cadre de l’accord de coopération signé l’année dernière avec l’Université Mohammed V-Agdal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *