Recherche et innovation : Le Maroc ratifie l’accord européen Prima

Recherche et innovation : Le Maroc ratifie l’accord européen Prima

Le Maroc fait officiellement partie des 19 Etats membres et pays du pour- tour méditerranéen qui travaillent au développement de solutions innovantes pour une gestion durable de l’eau et de la production alimentaire.

Cette adhésion devient formelle suite à l’accord signé mardi à Bruxelles entre le Royaume et l’Union européenne. Ce partenariat porte sur la coopération scientifique et technologique entre les deux parties. Il fixe par ailleurs les conditions et modalités de la participation du Royaume au partenariat en matière de recherche et d’innovation dans la zone méditerranéenne (Prima). Les chercheurs marocains pourront avec cet accord participer à des appels à projets avec leurs collègues euro-méditerranéens, dans le cadre de partenariats tripartites impliquant au moins un pays de l’UE et un pays méditerranéen partenaire hors Union européenne parmi les 19 membres de Prima.

Intervenant à cette occasion, Saïd Amzazi, ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a fait observer que les systèmes agroalimentaires euro- méditerranéens et les ressources en eau se trouvent aujourd’hui profondément affectés par des facteurs environnementaux et sociaux à la complexité et à la multidimensionnalité accrues. Le ministre a dans ce sens insisté à ce que les universités et les organismes de recherche mettent en commun et en urgence tout leur savoir et toute leur technologie afin de répondre aux défis méditerranéens dont les enjeux impliquent clairement la sécurité et la stabilité de la région.

M. Amzazi a ainsi estimé que l’initiative Prima est extrêmement prometteuse, appelant à tout mettre en œuvre pour qu’elle soit couronnée de succès. Rappelons que Prima est le premier partenariat public-public dans le cadre du programme-cadre de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’UE permettant aux pays qui ne sont pas associés aux programmes-cadres de recherche de l’Union de participer au même titre que les États membres et les pays associés. Avec la signature d’aujourd’hui, l’accord devient immédiatement effectif. À l’heure actuelle, Prima dispose d’un budget de 494 millions d’euros, dont 274 millions venant des États participant à l’initiative et 220 millions d’euros de l’Union européenne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *