Réforme des régimes de retraite : Une réunion pour rien

Réforme des régimes de retraite : Une réunion pour rien

La commission technique chargée de la réforme des régimes de retraite a élaboré un mémorandum dans lequel elle propose la mise en place d’un système de retraite bipolaire : un pôle public et un pôle privé, a indiqué le chef de gouvernement Abdelilah Benkirane. Dans une allocution à l’ouverture des travaux de la Commission nationale chargée de la réforme des régimes de retraite réunie, mercredi à Rabat, pour examiner le mémorandum élaboré par ladite commission technique, M. Benkirane a précisé que ce document élaboré dans la perspective d’une réforme globale constituera une feuille de route pour la réforme des régimes de retraite.
Le pôle public devra regrouper les régimes de retraite civils et collectifs pour assurer le versement des pensions des retraités, alors que le pôle privé vise à renforcer la situation financière de la Caisse nationale de sécurité sociale et sa base juridique afin de lui permettre de jouer pleinement son rôle social ainsi que l’élargissement de la couverture sociale aux autres catégories de la population active, autres que les salariés. Le deuxième volet de réforme qui revêt un caractère urgent consiste à introduire des réformes aux régimes de retraite civiles qui se trouvent dans une situation critique par rapport aux autres régimes de retraites et ce afin de renforcer son assiette financière et repousser éventuellement son déficit, a-t-il ajouté .
Cette réunion s’inscrit dans le cadre de l’engagement du gouvernement à poursuivre le dialogue et la concertation avec les acteurs socio-économiques pour trouver des solutions à même d’assurer la viabilité du régime de retraite et d’élargir sa couverture à la majorité de la population active, a-t-il souligné, précisant que cette viabilité devra permettre d’assurer le versement des pensions aux retraités et ayants droit actuels et futurs. Cela permettra aussi aux caisses de retraite de jouer leur rôle économique en tant qu’acteur agissant au niveau de l’investissement et du développement de l’épargne nationale. Pour sa part, Miloudi Moukharik, secrétaire général de l’Union marocaine des travailleurs, a indiqué que la Commission nationale «est appelée à prendre une décision historique qui marquera les générations présentes et futures». Il a, dans ce sens, émis le souhait que «les décisions qui seront prises par la Commission ne seront pas prises au détriment de l’ensemble des employés des secteurs privé, public ou semi-public».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *