Région de Casablanca : Benkirane bat Jbiel

Mohamed Chafik Benkirane a été reconduit pour un deuxième mandat de trois ans à la tête du Conseil de la région de Casablanca au détriment de son rival, l’UC Mohamed Jbiel. Mohamed Chafik Benkirane, au troisième tour, a eu 53 voix contre 47 pour Mohamed Jbiel. Grosse surprise lors de ce troisième tour, ce sont 107 des 109 membres du conseil qui se sont pointés finalement au siège de la wilaya, y compris Abderrazzak Afilal, absent lors des deux premiers tours de ce scrutin, objet de la session extraordinaire d’hier mardi. Le candidat de la majorité gouvernementale rempile ainsi pour un deuxième mandat de trois ans.  
Les deux hommes ont joué très serré lors de ce duel pour accaparer la présidence du conseil de la plus importante région du Maroc. Mohamed Chafik Benkirane, président sortant (RNI) et Mohamed Jbiel (UC) briguaient ce poste pour la deuxième fois. Le premier pour être reconduit et le deuxième pour prendre sa revanche. Un remake puisque les deux hommes ont eu à s’affronter pour le même poste en novembre 2003.
Lors du premier tour, le président sortant a marqué une légère avance d’une voix seulement. Sur les 105 membres présents hier mardi au siège de la wilaya, Mohamed Chafik Benkirane a eu 50 voix contre 49 pour Mohamed Jbiel (en plus d’un bulletin déclaré nul). Les cinq membres CDT du Conseil régional ont préféré s’abstenir.
Au deuxième tour, Chafik Benkirane améliorait son score de 2 voix pour en atteindre 52 contre 48 voix pour son rival UC. Encore une fois, lors du dépouillement, un bulletin a été invalidé en plus de deux abstentions chez la CDT. Et il fallait passer à un troisième tour pour départager les deux hommes, tous les deux membres  de la Chambre des conseillers.
Lors du scrutin de 2003, et malgré une concurrence féroce, Mohamed Chafik Benkirane, avec 46 voix, avait réussi à surclasser, au troisième tour, Mohamed Jbiel (44 voix), mais aussi Abderrazzak Afilal, l’ex-patron de l’UGTM qui n’a réussi à avoir que 17 voix.
Les partis de la majorité sont fortement représentés au sein du Conseil de la région de Casablanca avec le RNI qui arrive en tête (17 membres), le Parti de l’Istiqlal (16 membres), l’USFP (12), le MP (12) et 3 membres pour le PPS. Les syndicats ne le sont pas moins avec 6 membres pour l’UMT, 5 pour la CDT et un seul pour l’UGTM.
Mohamed Chafik Benkirane, architecte-urbaniste, a initié son parcours politique lors des communales de 1977 et "gravira" les échelons depuis cette date pour se hisser à l’un des postes les plus convoités à Casablanca notamment après l’entrée en vigueur du système d’unité de la ville. Lors du dernier renouvellement, le 8 septembre 2006, du tiers de la Chambre des conseillers, il a réussi à arracher le seul siège imparti au collège des collectivités locales à Casablanca.
Avant le scrutin d’hier mardi, les candidats à la présidence du Conseil de la région ainsi que leurs sympathisants respectifs avaient été avertis, par l’autorité locale, contre tout recours à des pratiques qui fausseraient le bon déroulement de cette élection et la concurrence loyale.
Avec un deuxième mandat pour Mohamed Chafik Benkirane, c’est le début d’une autre "cohabitation" de celui-ci avec Mohamed Sajid, maire UC de Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *