Réinsertion des détenus : 2 conventions entre la DGAPR et l’ONUDC

Réinsertion des détenus : 2 conventions entre la DGAPR et l’ONUDC

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) ont signé mercredi à Rabat deux conventions de coopération dans le domaine de la réinsertion et de la couverture médicale des détenus.

Signée par le délégué général à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion, Mohamed Salah Tamek, et la représentante de l’ONUDC pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Cristina Albertin, la première convention porte sur la création d’une unité de formation dans la fabrication des produits en cuivre dans la prison locale de Kalaat Sraghna.

La convention permettra la formation de 30 pensionnaires sur une période de deux ans pour un coût global de 234.800 dollars (près de 2,233 MDH), avec un appui financier et technique de l’office onusien, indique la DGPAR dans un communiqué.

Cette formation permettra aux bénéficiaires d’intégrer le marché de travail après leur libération, soit dans des entreprises spécialisées ou à travers la création d’entreprises actives dans ce domaine. La deuxième convention signée également par les deux responsables prévoit la reconduction de la mise en œuvre du programme de coopération entre la DGPAR et l’ONUDC et ce jusqu’à fin décembre 2019, pour une valeur de 897.446 dollars (près de 8,535 MDH).

Ce programme qui couvre les établissements pénitentiaires d’El Arajat 1 et 2, Ain Sebaa 1 et 2, Tanger 1, Nador et Tétouan, vise à renforcer la prévention et le traitement des maladies sexuellement transmissibles, l’hépatite C et la tuberculose.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *