Renvoi de 34 gardes du corps à l’Institut royal de police

Des décisions disciplinaires ont été prises, vendredi dernier, contre des gardes du corps royaux, le chef du commandement régional de Khouribga et un commissaire de police après les fautes professionnelles graves qu’ils ont commises lors de la prière du vendredi dernier accomplie par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à la mosquée Mohammadi à Khouribga, apprend-on d’une source policière. Il s’agit, à ce propos, ajoute la même source, de la décision du renvoi de trente-quatre gardes du corps à l’Institut royal de police à Kénitra pour suivre un stage de recyclage, de la suspension du chef du commandement régional de la gendarmerie royale à Khouribga et son remplacement, provisoirement, par le chef du commandement régional de la gendarmerie royale de Béni Mellal et la mise au placard d’un commissaire de police. Toujours selon la même source, ces décisions ont été prises suite aux erreurs dans le protocole puisqu’une personne a franchi, vendredi dernier, le cordon sécuritaire et est arrivée au premier rang, pas loin de SM le Roi. On apprend par ailleurs qu’un policier a tiré, dimanche vers 17h, deux balles quand il manipulait son arme à feu alors qu’il était à bord du fourgon de service à Khouribga. Les balles n’ont touché personne de ses collègues qui étaient en sa compagnie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *