Report à huitaine de l’affaire des manifestants arrêtés à Agadir

La chambre correctionnelle près le tribunal de première instance d’Agadir a reporté, lundi dernier, à huitaine, l’examen de 29 personnes dont 14 ont bénéficié de liberté provisoire, arrêtées suite aux émeutes déclenchées après la démolition d’habitations anarchiques au douar Tagadirt Naâbadou, commune de Drarga, province d’Agadir. Selon une source qui a assisté à l’audience, le siège du tribunal était tout encerclé par les forces de l’ordre et la salle d’audience était archicomble. Au départ, ils étaient 47 manifestants qui ont été traduits, samedi dernier, par la police de la ville devant le procureur du Roi près le tribunal de 1ère instance. Seulement, la procédure de poursuite a été classée en faveur de dix-huit suspects. Ces derniers ont été libérés aussitôt pour poursuivre 29 personnes dont 15 ont été gardés en détention préventive. Signalons qu’une fois les autorités de la ville ont commencé à mettre en exécution la décision de la lutte contre les constructions anarchiques en détruisant les habitations illégales construites au douar précité que plusieurs habitants ont commencé à se manifester en se ruant sur les forces de l’ordre et commettant des actes de vandalisme très violents. Ces accrochages ont également causé des blessures dans les deux camps.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *