Retour à l’union africaine, consécration d’une stratégie royale pour le continent : Le Maroc à la reconquête de son espace naturel et historique

Retour à l’union africaine, consécration  d’une stratégie royale pour le continent : Le Maroc à la reconquête de  son espace naturel et historique

Dans une démarche hautement symbolique, le Souverain avait annoncé en 2000, c’est-à-dire quelques mois après son accession au trône, l’annulation des dettes de nombreux pays africains vis-à-vis du Royaume.

Les relations du Maroc avec l’Afrique ne datent pas d’aujourd’hui. Que ce soit sous Feu SM Mohammed V ou Feu SM Hassan II, la coopération intra-africaine a toujours été au centre des préoccupations. Il suffit de rappeler que le Maroc était un membre fondateur de l’ancienne OUA (Organisation de l’Union Africaine), ancêtre de l’UA actuelle (Union Africaine). Lorsque SM le Roi accède au Trône, les relations entre le Royaume et les autres pays du continent prennent une nouvelle dimension.

Dans une démarche hautement symbolique, le Souverain avait ainsi annoncé en 2000, c’est-à-dire quelques mois après son accession au trône, l’annulation des dettes de nombreux pays africains vis-à-vis du Royaume. A travers ce geste, le Maroc annonçait la couleur. Les relations avec les autres pays du continent allaient à leur tour prendre une nouvelle tournure. L’une des premières visites du Souverain est réservée aux pays africains, ce qui reflétait déjà la place de l’Afrique dans la diplomatie royale.

Discours de Dakar

La politique africaine de Sa Majesté le Roi allait franchir un nouveau palier avec un événement majeur. En effet, le Souverain a prononcé un discours à l’occasion du 41eme anniversaire de la Marche Verte depuis la capitale du Sénégal, Dakar. «En M’adressant à toi aujourd’hui, à l’occasion du quarante-et-unième anniversaire de la Marche Verte, depuis la ville de Dakar, capitale de la République du Sénégal sœur, Je sais que tu ne seras point surpris par une telle décision.

En effet, le Sénégal fut parmi les Etats ayant participé à cette épopée nationale, aux côtés d’autres pays africains et arabes. Ce pays qui nous est si cher a toujours été à la tête des défenseurs de l’intégrité territoriale et des intérêts supérieurs du Royaume», a dit le Souverain. Et de poursuivre : «A cela s’ajoutent les relations de fraternité, de solidarité et de communauté de destin, qui unissent, à travers l’histoire, les peuples sénégalais et marocain, comme un seul peuple, l’un représentant le prolongement naturel de l’autre, dans une symbiose singulière entre deux pays indépendants respectueux de leurs spécificités mutuelles».

Un avant et un après Addis Abeba

Un autre discours allait définitivement dévoiler la nouvelle politique africaine du Maroc. SM le Roi a prononcé un discours historique devant le 28ème sommet de l’Union Africaine (UA). Un discours qui marque le retour officiel du Maroc au sein de l’UA. «Il est beau, le jour où l’on rentre chez soi, après une trop longue absence ! Il est beau, le jour où l’on porte son cœur vers le foyer aimé ! L’Afrique est Mon continent, et Ma maison. Je rentre enfin chez Moi, et vous retrouve avec bonheur. Vous M’avez tous manqué», a dit le Souverain.

«Des relations bilatérales fortes ont ainsi été développées de manière significative : Depuis l’an 2000, le Maroc a conclu, dans différents domaines de coopération, près d’un millier d’accords avec les pays africains. A titre de comparaison, savez-vous qu’entre 1956 et 1999, 515 accords avaient été signés, alors que depuis 2000, il y en a eu 949, c’est-à-dire près du double ! Pendant ces années, J’ai Moi-même souhaité donner une impulsion concrète à ces actions, en multipliant les visites dans les différentes sous-régions du continent. Au cours de chacune des 46 visites, que J’ai effectuées dans 25 pays africains, de nombreux accords dans les secteurs public et privé ont été signés», avait ajouté SM le Roi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *