Retour au Sommet

Retour au Sommet

La nouvelle a été confirmée hier. Le Sommet arabe aura lieu les 22 et 23 mai prochain à Tunis. C’est ce qu’a déclaré le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, à son arrivée à Beyrouth et au terme d’un périple l’ayant mené en Tunisie, Libye, Maroc, Koweït, Syrie et en Jordanie. Le consensus sur la date et le lieu est finalement obtenu, se félicite le secrétaire général de la Ligue arabe, qui précise, en outre que leConseil ministériel préparatoire du sommet doit se tenir les 8 et 9 mai au Caire. L’information a été aussi confirmée par le chef de la diplomatie bahreïnie, Mohammed Ben Moubarek Al-Khalifa, dont le pays a présidé du dernier Sommet arabe.
La Tunisie qui avait pris la lourde décision de reporter le sommet prévu fin mars à Tunis avait à cause de «profondes divergences» interarabes sur la question des réformes démocratiques au Proche-Orient. Ce pays a présenté officiellement, dimanche, une note à la Ligue arabe dans laquelle il propose d’accueillir cette 16e édition du sommet de la Ligue arabe, les 22 et 23 mai.
Cette proposition est intervenue après les entretiens téléphoniques entre le président tunisien et son homologue égyptien sur les développements de la situation dans le monde arabe et la préparation du Sommet arabe. Amr Moussa avait affirmé dans des déclarations rapportées par la presse égyptienne que les préparatifs pour la tenue de ce sommet consiste à définir les «points d’accord et de désaccord» afin de dépasser les crises, reconnaissant par ailleurs que l’ordre du jour du sommet sera très chargé. Toutefois, M. Moussa a indiqué que la représentativité « est importante mais ne doit pas être une condition », rappelant à cet égard que le Sommet de Beyrouth en 2002 a connu « la participation d’au moins 10 chefs d’Etat ».
D’après des sources diplomatiques citées par la MAP, une copie de la proposition tunisienne a été soumise à l’ensemble des pays membres de l’organisation après que les délégués permanents de ces pays eurent pris connaissance du document lors de leur réunion extraordinaire, samedi. D’après les mêmes sources, les thèmes de ce sommet porteront sur la question des réformes dans le monde arabe, le développement de l’organisation panarabe et l’initiative de paix arabe. Parmi les questions inscrits à l’ordre du jour : l’examen du projet de déclaration de Tunis lequel contient plusieurs décisions sur les questions de réforme, de développement et une clause sur la participation de la société civile et le développement du Conseil économique et social. Le chef de la diplomatie tunisienne a remis au roi de Bahreïn, Hamad Ben Issa Al Khalifa, un message sur le sommet arabe. Les questions de l’Irak et de la Palestine seront aussi débattus lors de ce sommet. Amr Moussa en a d’ailleurs annoncé la couleur. Lors de son passage au Koweït dans le cadre de son périple en préparation du sommet, le secrétaire général de la Ligue arabe a critiqué l’alignement de Washington sur les positions israéliennes et son soutien sans précédent au maintien en Cijordanie de certaines colonies juives dans le cadre du plan de séparation d’avec les Palestiniens envisagé par Ariel Sharon. «Je n’ai jamais imaginé, déclare-t-il, que des garanties (américaines) puissent aller aussi loin et permettre à Israël d’annexer de vastes territoires palestiniens et de clore la question des réfugiés. Je ne m’attendais pas à ce qu’une grande puissance soit aussi partiale».
Ce sommet prévu fin mai se déroulera à un mois avant le 30 juin date du transfert du pouvoir aux Irakiens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *