Rétro 2017 : La fille d’un conseiller royal à la tête de l’UNESCO

Rétro 2017 : La fille d’un conseiller royal à la tête de l’UNESCO

Après la Bulgare Irina Bukova, c’est au tour de la Française Audrey Azoulay, qui n’est autre que la fille du conseiller royal, de prendre les rênes de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture.

Avant d’être élue en octobre dernier directrice générale de cette organisation, Mme Azoulay, originaire de la ville d’Essaouira, s’est forgé une carrière brillante en culture. Un univers où elle baigne puisque sa mère, Katia Brami, est une femme de lettres. Audrey Azoulay est également spécialiste du cinéma.

Elle a été, entre 2016 et 2017, ministre socialiste de la culture en France. Outre de hautes fonctions, elle a dirigé financièrement, en 2006, le Centre national du cinéma en France. Entre 2011 et 2014, elle se charge du système d’aide à la création cinématographique. Après quoi, elle a été nommée, en août 2014, conseillère chargée de la culture et de la communication sous le mandat de François Hollande. Un parcours brillant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *