Royal Air Maroc remet un gros chèque de 342 MDH à l’ONDA

Royal Air Maroc remet un gros chèque  de 342 MDH à l’ONDA

Le redressement est synonyme aussi d’assainissement des comptes. La RAM vient à ce titre de faire un gros chèque de 342 millions DH à l’ONDA pour payer une partie de ses arriérés. L’information a été confirmée auprès de sources concordantes dans les deux établissements. En novembre dernier, la compagnie devait à l’office près de 822 millions DH au titre des droits, taxes et redevances aéroportuaires. Plusieurs versements effectués entre-temps ont permis de ramener cette dette à 513 MDH à fin mai 2012. Après le dernier chèque de 342 MDH, remis jeudi dernier à l’ONDA, la RAM s’est engagé à payer la totalité du reliquat, soit 171 MDH, en septembre prochain. Selon les mêmes sources, l’accumulation de ces dettes vis-à-vis de l’ONDA s’explique par les difficultés financières de la RAM qui pendant longtemps a sursis au paiement des redevances aéroportuaires.
Pour rappel, la compagnie nationale a entamé depuis fin 2011 un plan de redressement adossé à un contrat-programme avec l’Etat qui a pour objectif de permettre à la RAM de rééquilibrer ses comptes. Parmi les volets de ce plan qui sont les plus en vue, l’opération des départs volontaires. D’ailleurs dans un communiqué rendu public en fin de semaine dernière, la RAM a indiqué que l’opération des départs volontaires a été officiellement clôturée et a permis de réduire l’effectif de 1.730 personnes. Après cette phase de redressement, la RAM devrait, conformément au contrat-programme qui la lie à l’Etat, entamer une phase de développement couvrant la période 2013-2016. C’est le cabinet KPMG qui a été chargé d’accompagner la compagnie dans la définition des grandes orientations stratégiques pour les cinq voire dix années à venir. Le cabinet y travaille depuis janvier dernier et les contours de la nouvelle stratégie seront connus au mois de septembre prochain.  En plus de fournir la nouvelle feuille de route et de redéfinir les métiers de la compagnie, l’étude de KPMG devrait aussi répondre, entre autre, à la question de l’ouverture du capital de la RAM à un partenaire stratégique ou via la bourse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *