S.M. le Roi au Sommet France-Afrique

Sa Majesté le Roi Mohammed VI participe aujourd’hui aux travaux du XXIIe Sommet France-Afrique dont les travaux ont lieu dans la capitale française. Il s’agit de la deuxième participation du Souverain à la réunion des chefs d’Etats des pays africains et de la France. S.M le Roi avait participé au précédent sommet qui a eu lieu dans la capitale camerounaise, Yaoundé.
Rappelons que depuis son accession au Trône, le Souverain a donné une nouvelle impulsion et une grande dimension aux relations du Maroc avec les pays africains. La rencontre de Paris sera donc l’occasion pour le Maroc de consacrer cet élan. À noter que Le Maroc apporte une grande contribution à la volonté d’émancipation économique des pays africains. Au Sommet Europe-Afrique du Caire, le Souverain avait décidé d’annuler « la dette des pays africains les moins avancés envers le Maroc et la levée des barrières douanières devant leurs produits pour leur permettre d’accéder au marché marocain ».
Par ailleurs, les relations franco-marocaines connaissent un grand développement et les deux capitales sont arrivées à leur meilleure situation depuis des décennies. Les mécanismes de concertation politique et de coopération économique ainsi qu’une volonté ferme des deux chefs d’Etats ont créé un climat de cohérence politique et d’une prospérité des relations économiques inédite dans l’histoire de leurs relations bilatérales.
Outre ces deux aspects de la participation de Sa Majesté le Roi au Sommet France-Afrique, la dimension maghrébine sera au rendez-vous. La présence des chefs d’Etats maghrébins (Maroc, Tunisie, Algérie et Mauritanie) dans la capitale française laisse augurer d’une éventuelle rencontre en marge du sommet.
Dans ce cadre, les observateurs politiques sont presque unanimes à prédire une rencontre entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le président algérien, Abdelaziz Bouteflika. Auparavant, bien des rumeurs avaient circulé fixant la date de la tenue du Sommet franco-africain pour les retrouvailles maroco-algériennes.
Durant sa dernière visite au Maroc, le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelaziz Belkhadem, avait annoncé que les deux chefs d’Etats devraient se rencontrer prochainement sans pour autant préciser de date. De même, tant la presse algérienne que française et marocaine avaient évoqué l’existence d’une éventuelle médiation du président Jacques Chirac pour tenter de rapprocher les points de vue entre l’Algérie et le Maroc.
Très tendues depuis plus d’un quart de siècle en raison de l’épineux conflit artificiel du Sahara qui a été créé par les dirigeants algériens, les relations entre Alger et Rabat connaissent, depuis quelque temps, une légère accalmie grâce, notamment, aux bons offices de certains pays amis comme la France et les Etats-Unis. La diplomatie marocaine est par ailleurs, de plus en plus active en Afrique subsaharienne où Sa Majesté le Roi entretient des relations privilégiées avec plusieurs chefs d’Etat dont les présidents gabonais, Omar Bongo, et sénégalais, Abdoulaye Wade.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *