Sa Majesté le Roi a prononcé un discours fondateur au Sommet Maroc-CCG: Mohammed VI contre l’injustice mondiale

Sa Majesté le Roi a prononcé un discours fondateur au Sommet Maroc-CCG: Mohammed VI contre l’injustice mondiale

Le Souverain a fait observer que les adversaires du Maroc tentent, selon les conjonctures, soit de délégitimer la présence du Maroc dans son Sahara, soit d’appuyer l’option de l’indépendance et la thèse séparatiste, ou encore d’affaiblir l’Initiative d’autonomie.

Aux grands événements de grands discours. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a prononcé à l’occasion du Sommet Maroc-CCG (Conseil de Coopération du Golfe) un véritable discours fondateur qui inaugure une nouvelle ère pour le Royaume et ses partenaires du Golfe. «Ce qui vous porte préjudice nous affecte aussi et ce qui nous touche vous touche également», a souligné le Souverain, précisant que la défense de la sécurité du Maroc et des pays du Golfe «n’est pas uniquement un devoir commun, elle est une et indivisible».

Le discours royal fera date en raison de sa forte teneur géostratégique dans un monde en pleine remise en cause. «La situation est grave, surtout au regard de la confusion patente dans les prises de position et du double langage dans l’expression de l’amitié et de l’alliance, parallèlement aux tentatives de coups de poignard dans le dos», a mis en garde SM le Roi, ajoutant que «Nous faisons face à des complots visant à porter atteinte à notre sécurité collective».

Complot

Le mot symbolise à lui seul le chaos qui s’est emparé du monde arabo-musulman depuis plusieurs années. Un chaos que certaines parties veulent, on ne sait pour quelle fin, exporter vers des pays comme le Maroc qui montre clairement aujourd’hui aux pays arabes, musulmans et africains qu’un avenir meilleur est possible. Et forcément, certains veulent s’en prendre à ce modèle, à cette lueur d’espoir. «Ils en veulent à ce qui reste de nos pays, qui ont pu préserver leur sécurité, leur stabilité et la pérennité de leurs régimes politiques», a fait observer le Souverain, citant dans ce cadre les Etats du Golfe arabe, le Maroc et la Jordanie. «Nous faisons face aux mêmes dangers, aux mêmes menaces, si variées qu’en soient les sources et les manifestations», a réaffirmé Sa Majesté le Roi.

Pour le Souverain, le flanc occidental du monde arabo-musulman est pris pour cible après que nombre de pays du Machreq arabe ont été victimes de morcellement et de destruction. Le Souverain s’est, dans ce sens, attardé sur «les manœuvres orchestrées contre l’intégrité territoriale du Maroc». «Rien de nouveau, puisque les adversaires du Maroc déploient tous les moyens, directs et indirects, dans leurs menées flagrantes», a fait observer le Souverain, notant qu’ils tentent, selon les conjonctures, soit de délégitimer la présence du Maroc dans son Sahara, soit d’appuyer l’option de l’indépendance et la thèse séparatiste, ou encore d’affaiblir l’Initiative d’autonomie dont la communauté internationale atteste le sérieux et la crédibilité.

Le Souverain est par ailleurs revenu sur la situation dans plusieurs pays de la région qui vivent au rythme de tentatives de changement de régimes et de partition des Etats, comme c’est le cas en Syrie, en Irak et en Libye, avec tout ce que cela comporte comme tueries, exodes et expulsions d’enfants de la patrie arabe. «Après ce qui fut présenté comme un Printemps arabe qui a occasionné tant de ravages, de désolations et de drames humains», a dit le Souverain. «Nous voilà vivre aujourd’hui un automne calamiteux, avec le dessein de faire main basse sur les ressources des autres pays arabes et de briser les expériences réussies d’autres Etats, comme le Maroc, en portant atteinte à son modèle national original qui le distingue».

Le Souverain a indiqué qu’il y a de nouvelles alliances qui risquent de conduire à des divisions et à une redistribution des cartes dans la région. Ce sont, en réalité, des tentatives visant à susciter la discorde et à créer un nouveau désordre n’épargnant aucun pays, avec des retombées dangereuses sur la région, voire sur l’état du monde. Pour le Souverain, l’heure de la sincérité et de la vérité a sonné.
Le monde arabe, a dit le Souverain, «traverse une période critique car ce que vivent certains pays n’est pas une exception, mais il s’inscrit plutôt dans le cadre de plans programmés qui nous visent tous». Tout en relevant que «Nous vivons une période charnière entre ce que nous voulons et ce que les autres veulent que nous soyons», le Souverain a affirmé qu’«aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de positions unies et claires rassemblant tous les pays arabes».

Avec MAP

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *