Safir anime une table ronde à Rabat : La régionalisation avancée, un outil efficace pour l’instauration de la justice sociale et territoriale

Safir anime une table ronde à Rabat : La régionalisation avancée, un outil efficace pour l’instauration de la justice sociale et territoriale

Le modèle marocain de régionalisation avancée peut être un outil efficace pour l’instauration de la justice sociale et territoriale, a souligné, samedi à Rabat, le wali directeur général des collectivités territoriales au ministère de l’intérieur, Khalid Safir.

«Les réformes institutionnelles et politiques entamées, notamment le modèle marocain de régionalisation avancée, peuvent être un outil efficace pour l’instauration de la justice sociale et territoriale et la consécration de l’égalité dans l’accès aux richesses et au service public, en faisant de la dignité des citoyens une priorité majeure, tel que souvent rappelé par SM le Roi Mohammed VI», a dit M. Safir lors d’une table ronde sur le thème «Justice sociale: quels nouveaux acteurs ?», tenue en marge du 12è colloque des finances publiques.

Dans ce sens, il a fait savoir que l’un des principaux défis auxquels sont confrontées les collectivités territoriales est la question sociale et son évolution, ajoutant que les collectivités territoriales participent, au vu de leur champ d’action et de la nature de leurs compétences, au développement local qui est susceptible de répondre aux besoins sociaux et à la satisfaction des droits fondamentaux des citoyens.

Le wali directeur général des collectivités territoriales a, par ailleurs, relevé que les dynamiques socio-économiques et démocratiques au niveau mondial révèlent une tendance vers la concentration spatiale qui engendre une aggravation des disparités entre les territoires, ainsi qu’un accroissement des phénomènes d’exclusion sociale avec des répercussions négatives sur la compétitivité territoriale.

«C’est la raison pour laquelle le Maroc procède à une refonte approfondie de ses politiques sociales et ce pour les rendre plus adaptées aux particularismes des territoires auxquels elles se destinent», a-t-il noté.

M. Safir a indiqué que les collectivités territoriales, devenues un échelon territorial privilégié d’intégration des politiques sectorielles et de synergie des efforts et interventions de l’ensemble des acteurs agissant sur le territoire, constituent un espace approprié pour la participation active de la population à la gestion des affaires locales et à l’effort de développement territorial grâce à l’instauration de nouveaux mécanismes de «démocratie participative».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *