Sahara : percée marocaine à Las Palmas

Sahara : percée marocaine à Las Palmas

L’Algérie ne doit pas jouer le rôle de "juge et partie" dans le conflit créé autour de la question du Sahara marocain, a affirmé, samedi à Rabat, l’ancien président du gouvernement autonome des Iles Canaries (1983-1987), Jeronimo Saavedra Acevedo.
Dans une déclaration à la MAP, à l’issue des ses entretiens avec le premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Mohamed Elyazghi, M. Acevedo a appelé la communauté internationale à intervenir afin de mener Alger à changer son "attitude négative" pour mettre un terme à ce conflit.
 M. Acevedo, actuellement président du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) aux Iles Canaries, a également, appelé les autorités algériennes à "dialoguer" avec le Maroc et ne pas adopter une position "hostile à l’intégrité territoriale du Royaume".
 Pour sa part, M. Elyazghi a estimé que les visites effectuées dernièrement au Maroc par plusieurs responsables canariens et du gouvernement central constituent une "évolution positive" dans la position de l’Espagne et de l’opinion publique espagnole concernant "le droit légitime du Maroc de défendre son intégrité territoriale".
 Il a également indiqué que la position du PSOE "encourageant une solution politique" à la question du Sahara est très importante pour "l’aboutissement à une solution définitive de cette question".
 Evoquant la coopération entre les deux partis socialistes, M. Elyazghi a précisé que son parti envisage de conclure un accord de coopération avec le parti socialiste canarien pour jeter la lumière sur toutes les questions d’intérêt commun dont l’immigration clandestine, la coopération économique et la question du Sahara.
Ont assisté à cette réunion Mmes Nouzha Chekrouni et Aïcha Belarbi et Larbi Ajjoul et Issa Ouardighi, membres du Bureau politique de l’USFP, et Ramdan Mesoudi, président de l’Association sahraouie de défense des droits humains (ASADEDH) et Ballali Brahim Oueld Souiah, du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes (CORCAS) et porte-parole de l’ASADEDH.
La position de Jeronimo Saavedra, personnalité politique de renom et jouissant d’une grande estime aux Iles Canaries, aura certainement un grand impact sur l’opinion publique de l’archipel. La légitimité de la position marocaine est aujourd’hui mieux comprise dans les milieux politiques canariens. Les efforts des autorités compétentes marocaines, des partis politiques et des ONG sont en train de donner leurs fruits. Un dirigeant politique comme Jeronimo Saavedra jouera un très grand rôle dans l’explication aux Canariens de la position marocaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *