Salon du cheval d’El Jadida: Les métiers du cheval

Salon du cheval d’El Jadida: Les métiers  du cheval

En effet, le monde du cheval implique l’intervention de différents acteurs, et autant de métiers, faisant appel à des compétences techniques, artisanales, sportives, agricoles ou scientifiques. Parmi les métiers de la sphère équestre, il y a les «classiques», ils sont commandés par le rapport de l’homme à l’animal. D’autres métiers, en revanche, s’avèrent spécifiques à l’élevage, alors que d’autres le sont aux courses hippiques. Ainsi, entre patrimoine et modernité, le milieu équestre offre une large palette de carrières.

Métiers classiques

Le moniteur enseigne les techniques d’équitation aux débutants comme aux cavaliers plus entraînés. C’est un métier physiquement exigeant, qui mêle pédagogie et passion pour les chevaux.

Le palefrenier assure les soins quotidiens du cheval. Il est, entre autres, responsable du pansage, du dosage et de la distribution des rations journalières de nourriture, de la sortie en longe et du nettoyage du box. De même, il examine régulièrement l’état des sabots et des fers. Il est aussi chargé de signaler tout problème (blessure, maladie, etc.) au responsable.

Le maréchal-ferrant est le spécialiste du pied et de la ferrure, chargé de l’entretien et de la protection des sabots. Il fabrique, pose et adapte les fers aux sabots, selon l’utilisation du cheval et sa morphologie. Le maréchal-ferrant a des connaissances bien précises en matière de ferrure, de forge et de pathologies des pieds des équidés.

Le sellier conçoit et réalise (répare aussi) du matériel de sellerie ainsi que des articles de maroquinerie. Il choisit le cuir et le travaille pour le transformer en des objets souvent fabriqués sur mesure, à la demande du client. Ce métier demande de la patience, de la rigueur et de la minutie.

Le vétérinaire équin est le médecin du cheval. Il assure son suivi sanitaire, l’examine, établit les diagnostics et met en place des protocoles de soins. Au-delà des soins proprement dits, le rôle du vétérinaire est également de conseiller les éleveurs sur les plans technique, diététique et sanitaire.

Métiers relatifs à l’élevage

L’éleveur est le premier acteur du domaine des courses hippiques par la reproduction de ses juments. Il en optimise le croisement en choisissant les meilleurs étalons. L’éleveur fait ensuite naître, soigne et éduque les poulains pour les valoriser et accessoirement les proposer à la vente ou auX concours équins.

L’étalonnier est le spécialiste de la manipulation des étalons. Au sein du haras, il est responsable de leur promotion, de leur utilisation en tant que reproducteur et du soin des juments entrées à l’écurie pour la saillie. C’est lui qui organise la planification de la monte et assure la réalisation des saillies.

L’inséminateur est expert en techniques modernes de reproduction artificielle. Il est chargé de collecter la semence des étalons, de la confectionner en doses et de réaliser l’insémination artificielle des juments à l’aide de sperme frais ou congelé. Il travaille de concert avec le chef du centre d’insémination qui est le gestionnaire de toutes les activités de reproduction : récolte, congélation, stockage et expédition de la semence, insémination, transferts d’embryons, etc.

L’identificateur travaille en contact direct avec les juments et leurs poulains. Son rôle est d’identifier d’abord les juments, en les examinant et en contrôlant leur identité, ensuite les poulains, afin d’enregistrer les informations des documents d’identification.

Métiers relatifs aux courses

Le premier garçon occupe un poste clé dans les grandes écuries de courses. Responsable des équipes de palefreniers, de lads ou de cavaliers d’entraînement, il coordonne le travail et assure la mise en œuvre du planning d’entraînement des chevaux. Il débute son activité très tôt le matin et finit tard le soir.

Le lad, spécialisé dans les courses de galop, doit être passionné et résistant. Il doit être aux petits soins avec les chevaux de courses et veiller au bon entretien du matériel. Son travail se partage entre l’entretien des écuries, les soins des chevaux et leur entraînement quotidien sous la responsabilité de l’entraîneur.

Le dresseur débourre les poulains de 18 mois à 2 ans pour préparer leur dressage. Il les initie au port de la selle et d’un cavalier, et leur apprend à suivre des directives. Une fois le débourrage achevé, le dressage peut commencer.

Le jockey a pour mission de conduire à la victoire les chevaux qui lui sont confiés. Véritables compétiteurs, la plupart des jockeys commencent souvent leur carrière en tant que lads. Il doit avoir une excellente condition physique et l’entretenir en suivant les règles de vie des sportifs de haut niveau.

L’entraîneur assure toutes les fonctions liées à la direction d’une écurie : la gestion quotidienne du personnel, la relation avec les propriétaires, les achats, etc. Il organise l’entraînement des chevaux qui lui sont confiés par les propriétaires.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *