Scrutin du 25 novembre à Agadir : Quatre sièges et une concurrence rude entre les partis

Scrutin du 25 novembre à Agadir : Quatre sièges et une concurrence rude entre les partis

A l’approche de la date butoir du 25 novembre, les partis politiques s’activent pour dresser leurs listes finales des élus. Ratisser large semble le mot d’ordre pour les différents partis, pourtant la bataille risque d’être dure entre les différents partis à la circonscription d’Agadir Ida Outanane. Et si certaines formations ont tenté d’insuffler un nouveau vent de changement, d’autres ont préféré garder les mêmes têtes de listes en misant sur l’expérience de leurs anciens élus. C’est le cas de l’USFP qui a maintenu Tarik Kabbage. Fort d’une longue expérience politique, l’actuel maire de la ville d’Agadir mènera le navire de son parti pour les nouvelles échéances électorales. L’USFP nourrit, par ce choix, l’espoir de gagner l’un des sièges au niveau de cette circonscription sinon plus. Notons que la ville d’Agadir demeure l’un des terrains de prédilection pour les Usfpéistes. Même constat pour le PJD qui a maintenu son choix pour Aissa Mkiki, parlementaire du parti et membre de la commune urbaine d’Agadir. Au seuil de la cinquantaine, ingénieur agronome, l’élu du parti islamiste constitue un concurrent sérieux pour les autres têtes de listes, d’autant plus que le parti dispose d’une base électorale non négligeable au niveau de la ville. Le RNI a, pour sa part, confirmé Abdellah Aberni, président de la commune de Tamri, comme tête de liste. De son côté, le MP a fait confiance à Said Skalli. L’homme d’affaires chevronné dans le secteur du tourisme entreprend ainsi sa première expérience électorale à la circonscription d’Agadir Ida Outanane. Le nouveau représentant du parti est surtout connu dans l’un des secteurs névralgiques de la destination Agadir où il était nommé comme président du Conseil régional du tourisme de la région du SMD. Ainsi, après de longs débats dans les coulisses du parti, c’est lui qui l’emporte au détriment de Brahim Zergdi. Soulignons dans ce cadre que la rumeur de la démission de ce dernier du parti suite à ce choix est colportée un peu partout à Agadir. Une information qui reste non confirmée. Néanmoins, la famille Zergdi ne sera pas absente lors de ces élections. En effet, le PPS a pour sa part accordé sa confiance à Hassan Zergdi qui occupe actuellement le poste du président de la commune de Drarga. Pour le PI, c’est Mohamed Sbaî qui le représentera pour ces nouvelles échéances électorales. Le parti de Abdelkrim Benatik, quant à lui, revient en force pour ces nouvelles échéances. Un choix qui s’est porté sur le professeur universitaire Hassan Nachit pour mener la bataille. Le nom de ce cadre de l’enseignement supérieur est connu chez les locaux par ses positions dans le front de l’opposition au niveau de la commune urbaine de la ville d’Agadir, ainsi qu’au niveau du Conseil régional du SMD. Par ailleurs, le parti a renforcé ses rangs en optant pour de jeunes cadres de la ville. En effet, il étudie les propositions de trois candidats en lice avant de donner une confirmation finale dans les jours à venir. Parmi les noms qui circulent, ceux de la jeune avocate Hanane El Ouidi, et Moussa El Mskini, lequel exerce ses fonctions dans l’enseignement, ainsi qu’un jeune cadre issu du secteur du tourisme. Quant au PAM, le choix de la tête de liste n’a pas encore été confirmé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *