Secousses telluriques à Al Hoceima: L’Istiqlal veut convoquer la commission de l’Intérieur

Secousses telluriques à Al Hoceima: L’Istiqlal veut convoquer la commission de l’Intérieur

Le groupe parlementaire du parti de l’Istiqlal veut convoquer le ministre de l’intérieur au Parlement.

En effet, les députés istiqlaliens viennent d’appeler à une réunion urgente de la commission parlementaire permanente de l’Intérieur, des collectivités locales et de la politique de la ville avec la participation du ministre de l’intérieur, Mohamed Hassad. L’Istiqlal veut ainsi trouver une solution urgente aux répercussions des secousses telluriques à Al Hoceima.

Dans une lettre adressée par le président du groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme à la première Chambre parlementaire, Nourredine Moudiane, celui-ci veut consacrer la réunion avec Hassad à l’examen de la situation des habitants des villes de Dirouch et Al Hoceima qui souffrent de conditions de vie difficiles et une instabilité sur le plan social et économique en raison des secousses successives enregistrées dans la région ces dernières semaines. Si aucune victime n’est à déplorer, les habitants de la région ont toujours en mémoire les souvenirs douloureux du tremblement de terre de 2004.

La situation est devenue plus tendue la semaine passée après une secousse à Al Hoceima ayant atteint 5,1 sur l’échelle de Richter. Pris de panique après cette secousse, les habitants de plusieurs communes ont été contraints de fuir leurs domiciles et de passer la nuit dans la rue. Des sources locales ont également rapporté des cas d’évanouissements parmi des écoliers dans plusieurs établissements scolaires dans les régions touchées par une activité sismique particulièrement intense depuis plusieurs semaines. Alors que les géologues et les centres compétents au niveau national tentent de rassurer les populations, un mouvement de panique semble s’emparer de celles-ci.

Dans une mesure destinée à atténuer l’impact de ces secousses sur les habitants, le conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima a décidé de mettre à la disposition des habitants des régions touchées, un groupe de psychologues en coordination avec le ministère de la santé. Ces spécialistes devront accompagner les habitants concernés, notamment les plus vulnérables. Toujours sur le plan médical, les élus de la région annoncent qu’un effort sera consenti afin de renforcer les capacités logistiques et techniques du service de la cardio-logie au niveau de l’hôpital régional.

Le conseil a annoncé, en outre, le lancement d’une étude de terrain dans la région destinée à identifier les maisons menaçant ruine. Une autre étude devra être menée pour la réalisation d’un centre régional d’études sismiques avec la participation d’autres partenaires.

Enfin, le conseil annonce la tenue d’une session extraordinaire dans l’annexe d’Al Hoceima le 28 avril prochain. A noter enfin que le Royaume se trouve dans une zone géographique à activité sismique modérée. Autrement, le risque de tremblement de terre dévastateur reste plutôt limité. Cela dit, le pays a déjà connu des tremblements ayant entraîné des dégâts importants comme celui qui avait touché la ville d’Agadir dans les années 60 du siècle dernier.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *