décembre 15, 2017

 

Sécurité : La police a résolu plus de 92% des affaires jusqu’au mois de septembre

Sécurité : La police a résolu plus de 92% des affaires jusqu’au mois de septembre

Le nombre des personnes déférées devant la justice a atteint les 402.384

Le taux des crimes qui touchent le sentiment de sécurité a connu une baisse considérable durant les 4 dernières années.

Le Maroc est l’un des pays les plus sûrs. C’est ce qui ressort d’une intervention du ministre délégué auprès du ministre de l’intérieur, Noureddine Boutayeb. Pour ce dernier, les chiffres sont édifiants : le taux de criminalité dans ses différentes formes au Maroc est l’un des plus bas au monde, avec seulement 21 affaires pour chaque 1.000 citoyens par an. Le ministre délégué auprès du ministre de l’intérieur, qui répondait à une question à la Chambre des représentants sur la situation sécuritaire au Maroc, a fait savoir que ce taux s’est généralement stabilisé ces trois dernières années. Il a ajouté que le taux des crimes qui touchent le sentiment de sécurité a connu une baisse considérable durant les 4 dernières années. «Les services de sûreté nationale ont résolu en 2017, jusqu’au mois de septembre, quelque 378.974, sur les 420.664 affaires enregistrées, soit un taux de 92,33%, l’un des meilleurs au niveau international», a-t-il indiqué devant les députés à la première Chambre au cours de la séance hebdomadaire des questions orales. Dans le même ordre d’idées, il a annoncé que le nombre des personnes déférées devant la justice a atteint les 402.384.

Le ministre a évoqué au cours de sa réponse le bilan de la lutte contre les réseaux d’immigration clandestine, de trafic de drogue et de crime organisé transfrontalier. Le Royaume, en raison de sa position géographique stratégique, se trouve de plus en plus confronté à ce genre de criminalité. Les données fournies par le numéro deux du ministère de l’intérieur font état de plus de 50.000 tentatives de migration clandestine vers l’Europe mises en échec. Selon la même source, les services de sécurité ont procédé au démantèlement de 73 réseaux criminels s’adonnant au trafic d’êtres humains ajoutant que des résultats probants ont été réalisés dans la lutte contre la drogue avec la saisie, durant cette année, de plus de 71 tonnes de chira et plus de 2 tonnes et demie de cocaïne. Selon le ministre, certains groupes criminels tentaient de faire transiter les quantités concernées par le territoire national en provenance de l’Amérique du Sud vers l’Europe.

M. Boutayeb n’a pas manqué de mettre en exergue les excellents résultats réalisés conjointement entre les services sécuritaires et territoriaux à travers les «unités provinciales de sûreté». Celles-ci qui travaillent sous la supervision des walis et gouverneurs illustrent, selon la même source, «les efforts consentis pour renforcer le sentiment de sécurité chez les citoyens et leur confiance dans l’approche sécuritaire adoptée». Le ministre a ajouté que les chiffres enregistrés au niveau national constituent le meilleur indice sur la sécurité et la stabilité qui règne dans le Royaume rappelant la conscience collective qui s’est manifestée à travers le constat unanime des représentants de la nation quant à l’efficacité de l’ensemble des services de sécurité, ainsi que leur considération de l’ampleur des défis à relever, des sacrifices consentis et des efforts déployés en vue de préserver la sécurité du pays et l’intégrité des individus et de leurs biens.

Développement des capacités sécuritaires : Une priorité

Le ministre délégué auprès du ministre de l’intérieur a fait savoir que la consolidation de la situation sécuritaire fait l’objet des Hautes directives constantes de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui veille à ce que le Royaume reste en tête des pays stables et sûrs, notant à cet égard que le gouvernement met le développement des capacités sécuritaires, humaines et matérielles, au cœur de son programme et ne ménage aucun effort pour y parvenir, a-t-il poursuivi.

Le ministère de l’intérieur et les services de sécurité font de ce sujet une priorité à travers l’adoption d’une stratégie sécuritaire précise et des plans d’actions pluridimensionnels constamment mis à jour en vue de répondre aux besoins et exigences du terrain, à l’évolution du crime et aux changements dans le périmètre régional et international, a relevé Noureddine Boutayeb.

C’est à travers cette stratégie que l’expérience marocaine a réalisé des résultats positifs ayant contribué à appuyer le développement du Royaume et à en faire une référence en termes de stabilité et de sécurité et un modèle dans la façon de faire face aux menaces terroristes, a précisé le ministre délégué.

L’expérience marocaine en modèle à l’international

La stratégie du Maroc dans sa lutte contre le trafic de drogue a été, lundi, largement évoquée à Moscou lors de la conférence internationale «Des parlementaires contre la drogue», organisée à la Douma (chambre basse du Parlement russe).

Les représentants de la délégation marocaine ont ainsi indiqué que le Maroc a ratifié trois conventions onusiennes sur la lutte contre le trafic de drogue, soulignant les efforts déployés par le Royaume aux niveaux régional et international avec à la clé le démantèlement de nombreux réseaux de trafiquants de narcotiques.

La même source a ajouté aussi la mise en avant de la vigilance des autorités marocaines au niveau des frontières pour empêcher le trafic des psychotropes et toutes autres drogues, notant que le Maroc ne mise pas seulement sur l’approche sécuritaire mais il promeut aussi une démarche sociale et de sensibilisation, surtout à l’adresse des jeunes, les premières victimes de ces substances prohibées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *