Session ordinaire du conseil national du Mouvement populaire

Session ordinaire du conseil national du Mouvement populaire

«En si peu de temps et malgré la conjoncture difficile et les contraintes de la crise internationale, le bilan de l’action du gouvernement est positif», a estimé Mohand Laenser, secrétaire général du Mouvement populaire (MP), présentant le rapport politique devant la session ordinaire du conseil national de son parti qui s’est tenu samedi 15 décembre à l’Institut Moulay Rachid à Maâmora. Affirmant que sa formation s’emploie, en toute sincérité, à faire réussir l’actuelle expérience gouvernementale, M. Laenser a tenu à démentir les informations selon lesquelles «il existerait des discussions entre le MP et des alliés de la majorité (l’Istiqlal en l’occurrence) pour imposer un remaniement ministériel».
Concernant les aspects organisationnels de son parti, il a souligné que ce dernier entame une nouvelle étape qui milite en faveur de l’adoption de positions et de décisions courageuses vis-à-vis de toutes les questions soumises au débat public, appelant la jeunesse harakie qui prépare depuis quelques mois son congrès à sauvegarder ses acquis et à se renforcer pour attirer les jeunes et permettre un renouvellement des élites.
Par ailleurs, M. Laenser a appelé tous les acteurs à prendre conscience de l’importance du consensus et de la nécessité d’approfondir les concertations sur les questions vitales de la Nation, rappelant que les priorités du Maroc résident dans l’unité territoriale, la mise en œuvre de la régionalisation, de la Constitution, la poursuite de la politique des grands chantiers structurants, ainsi que la nécessité de faire face à la crise tout en répondant aux attentes des Marocains. «Des priorités que gouvernement, opposition et tous les acteurs doivent gérer avec détermination et responsabilité, tellement elles intéressent le présent et l’avenir du pays», a-t-il dit. Au niveau politique, il a mis l’accent sur la mise en œuvre démocratique des dispositions de la Constitution à travers le compromis sur les lois organiques des institutions constitutionnelles, les grandes orientations de la régionalisation avancée, la préparation juridique et logistique des prochaines échéances électorales et leur timing. Concernant le volet économique, M. Laenser a cité, parmi ces priorités, l’impératif de mettre à disposition les fonds nécessaires aux grands projets structurants, de prévenir les éventuelles retombées de la crise internationale sur l’économie nationale sans toucher aux équilibres macroéconomiques ou adopter des politiques qui peuvent aggraver l’inflation.
Pour ce qui est du social, le SG du MP a indiqué que la conjoncture actuelle est délicate au vu de l’ampleur des attentes et des revendications des citoyens et des contraintes financières. «Ceci impose au gouvernement et aux partenaires socio-économiques d’institutionnaliser le dialogue social et faire preuve de la responsabilité nécessaire pour résoudre les dossiers en suspens, loin des tensions sociales qui portent préjudice aussi bien à l’économie nationale qu’aux intérêts des citoyens», a-t-il précisé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *