SM le Roi rappelle les priorités de 2016

SM le Roi rappelle les priorités de 2016

L’adoption des projets de lois organiques tarde à voir le jour. C’est, entre autres, ce qu’est venu rappeler le discours royal à l’occasion de l’ouverture de la première session de la 5ème année législative de la 9ème législature. Dans ce discours SM le Roi Mohammed VI a appelé à une mise en œuvre des législations et à l’installation des institutions.

«L’important pour nous n’est pas uniquement l’adoption des lois et leur publication au Bulletin officiel, mais aussi la mise en œuvre de ces législations et l’installation des institutions», a affirmé le Souverain dans son discours avant d’ajouter que «les institutions sont là, pérennes et pour toujours» et qu’alors que les personnes à la tête des institutions sont appelées à s’en aller, cette pérennité reste «la véritable garantie des droits des citoyens et des services dont ils ont besoin, et que nous ne saurions accepter de laisser au gré d’humeurs et de caprices personnels». Il est à noter dans ce sens que, conformément à l’article 86 de la Constitution, le terme de l’actuelle législature est fixé comme dernier délai pour soumettre les projets de lois organiques à l’approbation du Parlement.

En effet, la vie politique telle qu’elle se présente satisfait peu. Depuis la tribune du Parlement, le Souverain n’a pas manqué de le faire savoir en indiquant que «le discours politique ne s’élève pas toujours au niveau des aspirations du citoyen… la tendance aux luttes marginales se fait toujours au détriment des questions pressantes et des préoccupations réelles des citoyens». Fait qui non seulement provoque la déception de la population mais l’amène à se désintéresser de l’action politique et du véritable rôle du Parlement. SM le Roi a également relevé une année législative en butte à de nombreux défis et qui «nécessite un travail sérieux et un patriotisme sincère pour parachever la mise en place des institutions nationales».

Un appel à un consensus constructif concernant toutes les grandes questions de la Nation a été lancé dans ce sens.

Pour ce qui est des élections, SM le Roi a indiqué que ce processus n’est pas une fin en soi car il s’agit là «d’un long parcours, dont le point de départ consiste à mettre en place les institutions et à leur conférer la légalité requise». Les dernières échéances dont le Souverain est fier et qui s’est félicité de la participation massive des habitants des provinces du Sud lors des dernières échéances. «C’est là une preuve démocratique supplémentaire de l’attachement des populations du Sahara à l’intégrité territoriale et au système politique de leur pays», a noté SM le Roi tout en insistant sur le fait que ceux élus démocratiquement et en toute liberté sont les véritables représentants des populations du Sahara marocain et non «une minorité qui réside hors-patrie» et qui «tente illusoirement et sans le moindre fondement juridique de s’autoproclamer représentant de ces populations».

De manière globale, le Souverain a appelé les élus et les partis politiques, qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition, à honorer leurs engagements. Face à l’importance du travail qui se présente pour le gouvernement et les deux Chambres, ainsi que la sensibilité des projets de lois sur la table, il est, en effet, impératif «d’assumer la charge éminemment importante de la représentation des citoyens».

Ceci, selon le Souverain, ne peut se réaliser qu’en étant à la hauteur des promesses envers les électeurs et «en s’employant à répondre aux préoccupations pressantes qui sont les leurs». «Il s’agit là d’une responsabilité nationale qui exige de chacun de se hisser à la hauteur de ce moment historique dans la vie de notre pays», conclut SM le Roi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *