SNTL: L’ambition d’un hub régional maintenue, le bilan d’étape mitigé

SNTL: L’ambition d’un hub régional maintenue, le bilan d’étape mitigé

Face au défi majeur de faire  du Maroc un hub régional stratégique des transports et de la logistique, la SNTL vient de dresser son plan d’action 2016 dans le sillage d’un bilan 2015 mitigé.  

Un bilan 2015 mitigé pour la Société nationale des transports et de la logistique (SNTL). C’est ce qui se dégage de son conseil d’administration tenu récemment à Rabat pour revenir sur les réalisations de 2015 et tracer les orientations stratégiques pour 2016. Un conseil tenu sous la présidence effective de Aziz Rabbah, ministre de l’équipement, du transport et de la logistique. Cette réunion était de la plus haute importance puisque l’enjeu est grand. Le Royaume est, en effet, appelé à devenir un hub régional stratégique des transports et de la logistique.

Cap sur 2016

Le ministre a ouvert la session en dressant les orientations stratégiques qui président au travail de la SNTL. Selon lui, la société devrait jouer le rôle de catalyseur du secteur des transports et de la logistique au Maroc en se dotant de missions importantes. De même, elle est appelée à mettre en œuvre une politique logistique appropriée en Afrique, en vue de diminuer les coûts logistiques, aussi bien au niveau du conseil et de l’accompagnement qu’au niveau des opérations. En parallèle, M. Rabbah a insisté sur la nécessité de mettre en œuvre une logistique dédiée par secteur d’activité et une logistique sur mesure pour les multinationales, en plus d’une logistique urbaine au service des régions, dans le cadre de la régionalisation avancée. Enfin, il s’agit pour la SNTL de développer sa gouvernance, son système d’information et ses processus.

Les trois défis de 2015

Prenant à son tour la parole, Mohamed Ben Ouda, directeur général de la SNTL, a souligné qu’en 2015, la société a été confrontée à trois principaux types de défis. Il s’agit d’un défi économique et financier, un autre relatif au développement, en plus de défis transversaux de management.
Dans le premier défi, force est de constater que le résultat net de l’entreprise dépendait fortement des intérêts provenant principalement des prêts pour achat de véhicules, avec une mauvaise santé financière de l’activité transport, une décroissance des loyers logistiques, et une stagnation de l’activité des services aux administrations. En chiffres, les intérêts des prêts sont passés de 31 millions de dirhams en 2011 à 9 millions de dirhams en 2014. Pour l’activité transport, le chiffre d’affaires s’est dégradé de 830 millions de dirhams, en 2012, à 650 millions de dirhams, en 2014. Les loyers logistiques, pour leur part, ont connu une forte dégradation, après le départ de Damco International, avec uniquement une surface occupée de 600 m². Quant aux commissions provenant des services aux administrations, celles-ci enregistraient en moyenne 45 millions de dirhams, précise M. Ben Ouda. Et d’ajouter qu’au niveau du développement stratégique, les défis résidaient dans l’accélération de la mise en œuvre des plans de développement stratégique des activités de l’entreprise avec un positionnement qui ne reflétait nullement ses activités et méconnu sur le marché. Par ailleurs, il n’a pas manqué de souligner qu’au plan des défis transversaux du management, la SNTL se trouvait confrontée à des défis de taille.

Le responsable a de ce fait dressé un diagnostic alarmant. Ainsi, il a été relevé au chapitre du capital humain l’absence de politiques des Ressources humaines, de responsabilité sociale de l’entreprise et de stratégie environnementale ; et par voie de conséquence, l’on notait la présence d’une forte tension sociale avec les syndicats. Concernant le pilotage et la gouvernance, M. Ben Ouda a retenu que les défis ont porté sur la mise en place d’une fonction audit et gestion des risques, l’activation de la tenue des comités des filiales, le suivi des actions et des décisions prises par rapport aux Business Review des activités, la construction de tableaux de bord intégrant les indicateurs métiers et le pilotage des activités par le résultat d’exploitation et non par le chiffre d’affaires.

Défis relevés !

Pour redresser la barre et pallier ces différentes lacunes, le management de la SNTL avait du pain sur la planche, mais il a réussi le tour de force puisqu’un travail colossal a été réalisé en 2015, aussi bien sur le plan de la croissance des revenus des activités, du positionnement stratégique que sur la mise à niveau des fonctions transversales. En effet, M. Ben Ouda a confirmé que les prévisions de clôture de l’exercice 2015 font ressortir une croissance des chiffres d’affaires générés par les différents métiers de 11% et une maîtrise des charges à 1,6%, permettant ainsi de dégager un résultat d’exploitation de 43 millions de dirhams et un résultat net de 52 millions de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *