Souhaïl : « Le congrès a atteint tous ses objectifs »

Souhaïl : « Le congrès a atteint tous ses objectifs »

ALM : Etes-vous satisfaits du déroulement de ce 7ème congrès ?
Abdelouahed Souhaïl : C’est un congrès qui a atteint tous ses objectifs. Sur le plan politique, nous devions mettre à jour notre réflexion sur le devenir de notre pays et sur les problèmes de notre société. Les documents préparatoires de ce congrès ont été non seulement adoptés, mais nettement améliorés par les congressistes. Nous avons adopté des statuts qui sont conformes à la nouvelle législation et qui nous permettent d’avoir un parti démocratique, transparent et ouvert sur la société. Il a atteint un autre objectif non moins important puisque plus de 60 % des congressistes justifient d’un niveau universitaire. Il faut aussi signaler que 15 % des congressistes sont de nouveaux membres qui ont rejoint le parti en 2005. C’est un parti qui suscite de l’engouement et une forte demande. Ajoutons à cela le fait que c’était une occasion de débat autour d’une multitude de thématiques qui concernent notre pays et avec une large participation qui dépasse le seul cadre des militants PPS.

Pourquoi avoir triplé le nombre des membres du Comité central ? Cela ne risque-t-il pas de poser problème par la suite ?
Nous ne nous attendions pas à cela, mais, les candidatures étant libres, il fallait répondre à cet appel. Ce comité central (450 membres, NDLR) représente les régions, la société civile, mais aussi les élites du parti. Il sera une bonne courroie de transmission. Cela dit, tout l’art sera d’utiliser ces ressources humaines pour l’encadrement de nos militants.

Pourquoi Moulay Ismaïl Alaoui pour un troisième mandat ?
Il a été élu à l’unanimité. Moulay Ismaïl Alaoui est un militant d’envergure qui assure, dans l’étape actuelle, la direction collégiale du parti avec le comité central et le bureau politique. D’ailleurs, il veille à cela de manière scrupuleuse et il est normal qu’il soit reconduit. Plus qu’un honneur qu’on lui fait, c’est une mission que ses camarades lui ont confiée.

On relève que votre parti a haussé le ton face au PJD. Pourquoi ?
Aujourd’hui, il y a un débat au sein de notre société et nous sommes résolument engagés pour la poursuite des réformes engagées en 1998. Nous voulons continuer sur cette voie. En face de nous, il y a le néant, des forces qui ne croient pas à la démocratie et qui veulent mettre la société sous tutelle. Ils profitent de la misère d’une partie de notre peuple pour tenir un discours dont les conséquences peuvent être très graves pour notre société. Sur ce point-là, notre position est des plus claires et le congrès a été une occasion pour la réaffirmer et la clarifier davantage.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *