Station d’épuration des eaux usées de Médiouna : Lydec encourage l’agriculture urbaine

Station d’épuration des eaux usées de Médiouna : Lydec encourage l’agriculture urbaine

L’Association internationale Climate Chance vient d’intégrer l’Espace expérimental d’agriculture urbaine de la station d’épuration des eaux usées (STEP) de Médiouna dans sa cartographie de l’action. C’est ce que révèle la Lydec dans un communiqué publié le jeudi 27 juin.

`La Lyonnaise des eaux de Casablanca signale au sujet de cette cartographie qu’il s’agit «d’un outil dynamique de diffusion de projets menés dans le monde entier par des acteurs non-étatiques engagés dans la lutte contre le changement climatique». Lancée en 2018, cette cartographie est destinée à favoriser l’échange multi-acteurs et d’encourager la création de nouvelles initiatives en diffusant les bonnes pratiques. La Lydec rappelle que l’espace expérimental d’agriculture urbaine, aménagé sur le site de la STEP de Médiouna, a représenté l’un des projets phares mis en œuvre par la Fondation Lydec dans le cadre du Plan d’actions changement climatique déployé par Lydec, en amont de la COP22. Cet espace de 1.600m2 a été réalisé grâce à un partenariat entre la Fondation Lydec et l’Association recherche-action pour le développement durable (ARADD).

Irrigué grâce à la réutilisation des eaux usées épurées par la STEP de Médiouna, l’espace d’expérimentation propose 7 zones de cultures (jardin potager, forêt comestible avec des arbres fruitiers, plantes aromatiques…) comportant une pépinière ainsi qu’une zone de biodiversité et un espace de compostage. Signalons que cette initiative avait reçu, en juillet 2018, le Prix Hassan II pour l‘environnement, dans la catégorie «Initiatives des entreprises».

«Le jardin d’agriculture urbaine de la STEP de Médiouna est un bon exemple démonstratif de la faisabilité de la réutilisation des eaux usées traitées pour développer une composante verte dans un espace urbain», a indiqué Fouad Amraoui, président de l’Association recherche-action pour le développement durable. A travers ce projet, Lydec et sa Fondation souhaitent ainsi développer un champ d’expérimentation de l’agriculture urbaine et biologique, démontrer la faisabilité de la réutilisation des eaux épurées à usage agricole .

Il est aussi question à travers cette initiative de contribuer à la sensibilisation et à l’éducation des parties prenantes (scolaires, étudiants, riverains, associations, agriculteurs, élus…).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *