Statut de la fonction publique : La réforme arrive

Statut de la fonction publique : La réforme arrive

Le ministère de tutelle lance les rencontres régionales pour se concerter avec l’ensemble des corps et des catégories de l’administration publique

Pour Mohamed Ben Abdelkader il s’agit «d’adapter le statut général de la fonction publique aux dispositions de la Constitution, notamment en matière de bonne gouvernance et de renforcement des principes de trans-parence,…».

Le gouvernement veut accélérer la réforme du statut de la fonction publique. En effet, le ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé de la fonction publique et la réforme de l’administration, Mohamed Ben Abdelkader, vient d’annoncer le lancement d’une série de rencontres en prélude de la réforme. «Le ministère va bientôt organiser des rencontres régionales de la fonction publique. L’objectif étant d’ouvrir une large concertation sur la réforme globale de la fonction publique avec l’ensemble des corps et des catégories de la fonction publique, les experts et les partenaires sociaux. Les conclusions de ces rencontres seront soumises par la suite au Conseil supérieur de la fonction publique lors de sa prochaine réunion avant de les intégrer dans le nouveau projet de loi portant statut général de la fonction publique et de le soumettre à la procédure législative», a indiqué le ministre. Ainsi, l’accent sera mis notamment sur le statut général de la fonction publique. Le responsable gouvernemental a, dans ce sens, réitéré l’engagement de l’Exécutif dans le cadre de son programme d’action à la refonte de la fonction publique. Selon la même source, il s’agit «d’adapter le statut général de la fonction publique aux dispositions de la Constitution, notamment en matière de bonne gouvernance et de renforcement des principes de transparence, d’égalité des chances et de corrélation entre responsabilité et reddition des comptes».

Il sera également question «d’intégrer les nouveaux concepts de gestion des ressources humaines dans la fonction publique, notamment les mécanismes de gestion des parcours professionnels, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, la gestion axée sur l’emploi et l’ingénierie de formation». Les responsables promettent également de «pallier les dysfonctionnements observés suite à l’application des dispositions du statut général de la fonction publique promulgué en 1958» et «d’institutionnaliser les principes d’éthique, de formation continue et d’évaluation, jusque-là absents, dans le statut général de la fonction publique». Reste à connaître la réaction des partenaires du gouvernement principalement les syndicats. Les rencontres régionales annoncées par la tutelle permettront certainement de sonder les uns et les autres concernant la réforme du statut général de la fonction publique. L’autre étape décisive de la réforme aura, sans nul doute, lieu au Conseil supérieur de la fonction publique. Même si le Conseil ne dispose que d’un avis consultatif, les syndicats qui y siègent auront leur mot à dire. Cette réforme pourrait devenir l’un des chantiers majeurs de l’équipe gouvernementale actuelle. De son côté, le ministère de tutelle compte sur l’adhésion de toutes les parties prenantes. Mohamed Ben Abdelkader a ainsi déclaré que, «administration, fonctionnaires et partenaires sociaux sont appelés à adhérer, chacun dans son domaine de compétence, à la réalisation de ce chantier. Et ce, dans le cadre de l’approche participative prônée par le gouvernement».

Journée onusienne de la fonction publique

Mohamed Ben Abdelkader, Ministre délégué chargé de la fonction publique et de la réforme de l’administration

Le ministère délégué chargé de la fonction publique et de la réforme de l’administration vient de célébrer la journée des Nations Unies de la fonction publique fêtée par les différents pays le 23 juin de chaque année. Pour Mohamed Ben Abdelkader, il s’agit de rendre hommage aux fonctionnaires et agents de l’administration publique indépendamment de leurs grades et de leurs niveaux de responsabilité, pour les efforts, le dévouement et l’abnégation dont ils font preuve pour fournir un service public efficace et de meilleure qualité.

«Il convient de rappeler le rôle joué par le Royaume du Maroc dans la déclaration de cette Journée mondiale. En effet, depuis 1994 la réflexion a porté sur l’allocation d’une journée de l’année pour rendre hommage au personnel de l’administration publique. Cette volonté a été concrétisée par l’une des recommandations de la «déclaration de Tanger» de la Conférence panafricaine regroupant les ministres africains de la fonction publique. Laquelle a été organisée sur initiative de notre pays par le Centre africain de formation et de recherche administratives pour le développement (Cafrad)», a t-il affirmé. Et de poursuivre: «Aussi, la déclaration de Tanger a-t-elle été couronnée par l’adoption de cette recommandation par le Conseil des Nations Unies à travers la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies sous le numéro 57/277 en date du 20 décembre 2002, en déclarant le 23 juin de chaque année journée de la fonction publique et du service public».

Administration : L’appel royal à la réforme

Dans son discours devant les parlementaires en octobre 2016 à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle législature, le Souverain avait pointé du doigt les défaillances de l’Administration.

«L’objectif qui doit être recherché par toutes les institutions, c’est d’être au service du citoyen», avait déclaré Sa Majesté le Roi. Aujourd’hui, le gouvernement affirme qu’un programme de réforme est déjà prêt.

«Sur la base des orientations royales contenues dans le discours prononcé par Sa Majesté le 14 octobre 2016 à l’ouverture de la première session de la première année législative de la 10ème législature, lequel a mis le doigt sur les faiblesses et les déficits qui entachent l’action de l’administration en présentant les voies de réforme, un Programme de réforme de l’administration a été mis en place», a fait savoir le ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé de la fonction publique et de la réforme de l’administration.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *