Tamesna intéresse les investisseurs étrangers

Tamesna intéresse les investisseurs étrangers

Vendredi 17 mars aura lieu la signature d’une convention de partenariat public-privé entre le ministère chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, via le holding d’aménagement Al Omrane, et le groupe malais Kausar corporation SDN. Cette convention, qui porte sur la réalisation de 5000 logements sociaux et autres standings, est d’un montant d’investissement global dépassant 1,5 milliard DH. «C’est la première fois que ce grand groupe asiatique, qui est présent dans plusieurs autres pays, s’intéresse au Maroc. Les avantages offerts par le ministère chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme ont été jugés attrayants. Le projet de la ville nouvelle Tamesna a finalement été choisi pour abriter le premier investissement de Kausar au Royaume», explique Nabil Kerdoudi, responsable à Al Omrane en charge du dossier. Et d’ajouter que « rien n’empêche le groupe malais de s’ouvrir sur d’autres villes du Maroc », surtout celles disposant de grands projets d’habitats, villes nouvelles ou nouveaux pôles urbains notamment. Ce groupe malais qui se trouve adossé à de nombreuses banques islamiques a été démarché lors de la dernière visite du Premier ministre Driss Jettou à Kuala Lumpur. Les différentes opportunités offertes par le Maroc en matière d’encouragement de la production d’unités de logements y ont été exposées. Les atouts les plus intéressants du Royaume, comme le signale le responsable d’Al Omrane, demeure la mobilisation du foncier public dans le cadre de programmes nationaux d’envergure. Les nombreuses autres facilités, ayant trait essentiellement aux exonérations fiscales offertes aux promoteurs immobiliers, œuvrant dans le logement social à grande échelle (plus de 2500 unités), est également un argument qui a dû faire pencher la balance en faveur du Maroc. A ceci s’ajoute le développement du partenariat entre le gouvernement marocain et le secteur privé. Le boom de l’immobilier que connaît actuellement le Maroc ne laisse pas indifférents les nombreux promoteurs privés étrangers. Après celui des Malais, les équipes d’Al Omrane sont actuellement en train de se pencher sur un autre dossier, celui d’investissements qataris, également à Tamesna, la nouvelle ville dans la banlieue de Rabat. La convention porterait sur un total de 1000 logements sociaux à commercialiser selon un système de revolving innovant. Les bénéficiaires n’auraient pas à payer l’avance qui serait offerte par le l’investisseur immobilier qatari.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *