Tan Tan: De nouvelles victimes des mines du Polisario

Tan Tan: De nouvelles victimes des mines  du Polisario

Quatre personnes issues de la même famille ont été blessées le week-end dernier dans les environs de la commune de Lmsied, située 40 km à l’est de la ville de Tan Tan suite à l’explosion d’une mine terrestre.

L’engin explosif s’est déclenché quand les victimes qui étaient en sortie familiale avaient roulé dessus avec leur véhicule de type 4×4 en plein désert. Les victimes ont été admises à l’hôpital provincial pour recevoir les soins nécessaires. Cet accident remet sur le devant de la scène le problème de ces mines qui infestent certaines  régions du Sahara marocain et repose avec acuité la question de la nécessité de déminer la région. Durant plusieurs années la pose aveugle de ces mines a engendré des pertes humaines et des dégâts matériels importants.

Depuis le cessez-le-feu en 1991 le Maroc déploie des efforts considérables en vue de combattre le phénomène des mines posées anarchiquement par les séparatistes du Polisario. Ces derniers ont voulu créer un climat d’insécurité dans la région en mettant, de manière sauvage et n’obéissant à aucune règle, des bouchons de mines sur tous les axes susceptibles d’être empruntés, aussi bien par les Forces Armées Royales que par la population civile, n’épargnant ni les zones de pâturage ni les abords immédiats des localités.

Une vaste campagne de dépistage a été lancée dans la région malgré les conditions climatiques très sévères et les contraintes imposées par le terrain. Dans ce sens, plus de 11.000 spécialistes ont été mobilisés dans les trois régions des provinces du Sud. La priorité a été donnée aux régions peuplées, à celles qui connaissent une activité pastorale, aux points d’eau et aux pistes non goudronnées.  

L’assainissement entrepris jusqu’à ce jour et qui répond aux principes fondamentaux de la convention d’Ottawa sur l’interdiction de l’utilisation, du stockage, de la fabrication et du transfert des mines antipersonnel a permis la dépollution d’une partie importante du territoire des provinces du sud du Royaume.

Afin de sensibiliser la population et prévenir tout accident, les autorités ont pris une série de dispositions, dont une vaste campagne d’information dans les zones suspectes, initialement recensées, en faveur des populations locales, des formations militaires et des populations civiles.
Les habitants des provinces du Sud, en particulier les éleveurs et les bergers, nourrissent un grand espoir de voir ces provinces définitivement nettoyées.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *