Tata: Nouvelle victime des mines du Polisario

Tata: Nouvelle victime des mines du Polisario

Déjà en mois de septembre dernier, les membres d’une même famille ont été grièvement blessés suite à l’explosion d’un engin sous leur voiture tout-terrain en plein désert.  Depuis la récupération de ses provinces sahariennes en 1975, le Royaume a été confronté aux dangers de mines et résidus de guerre posés anarchiquement par les séparatistes du Polisario et qui sont à l’origine d’accidents souvent mortels.

La mission de dépollution des provinces du Sud a été confiée aux unités des Forces Armées Royales stationnées dans cette zone pour la sécuriser et mettre les habitants à l’abri des dangers de mines. C’est ainsi qu’une opération de dépollution a été lancée en deux phases : l’une avant 2007 caractérisée par l’assainissement progressif des zones au fur et à mesure de leur sécurisation, et l’autre après 2007, couvrant la totalité du territoire. Cette dernière a permis de neutraliser plus 18.000 mines antipersonnel et 15.000 munitions. Cette opération a mobilisé trois unités du génie militaire et impliqué 9000 soldats. La priorité a été donnée aux zones peuplées, aux pâturages et aux points d’eau.

La dépollution est accompagnée de mesures parallèles en vue de minimiser les accidents. En effet, l’organe chargé du déminage, en liaison avec les autorités locales s’emploie d’une part à sensibiliser, éloigner et interdire aux populations l’accès aux zones jugées critiques, d’autre part à assainir, ouvrir et jalonner les axes. Les zones représentant encore des dangers sont recensées et signalées aux autorités locales en attendant leur nettoyage.

Les habitants des provinces du Sud, en particulier les éleveurs et les bergers, nourrissent un grand espoir de voir ces provinces définitivement nettoyées, lesquelles provinces jouissent de la quiétude sous la souveraineté marocaine. Alors que Le tissu associatif contribue également à la campagne de sensibilisation au profit des habitants de la région, particulièrement les éleveurs, les bergers et les enfants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *