Terre et Humanisme Maroc, un projet agroécologique pour les petits paysans

Terre et Humanisme Maroc, un projet agroécologique pour les petits paysans

Terre et Humanisme Maroc se situe au carrefour de diverses initiatives inscrites dans une dimension agroécologique, qu’elle a fait naître ou qu’elle accompagne. Dans ce cadre, les animateurs agroécologistes formés, deviennent porteurs de nouveaux projets et catalysent de nouvelles dynamiques à travers toutes les régions du Maroc. Pour leur part, les associations, coopératives ou organisations communautaires accompagnées sont autant de nouveaux acteurs de l’agroécologie à travers toutes les régions du Maroc. Cette richesse d’expériences et d’acteurs se devait de trouver une plate-forme commune, favorisant échanges d’informations, efforts conjugués et visibilité. Née d’une réflexion participative au sein du noyau des premiers animateurs formés en 2008, l’idée de consolider la dynamique de groupe dans un temps post-formation a peu à peu évolué pour aboutir à la proposition d’un réseau. Il s’agit du Réseau des initiatives agroécologiques au Maroc (RIAM). Il a ainsi pour vocation de servir à créer des liens entre tous les acteurs de la dynamique agroécologique.
Par ailleurs, la dimension de réseautage est en parfaite adéquation avec trois missions statutaires de Terre et Humanisme Maroc. Il est question d’éveiller des consciences, de favoriser des synergies et fédérer des initiatives, ainsi que de promouvoir et diffuser des alternatives. De surcroît, plusieurs axes de travail collectif ont été identifiés. Ainsi, la formation continue a commencé dès 2009, au bénéfice de 13 animateurs formés l’année précédente. Dans ce sens, trois rencontres post-formation ont pu être organisées autour de thèmes différents. Quant à la création d’outils pédagogiques, elle a débuté en fin d’année 2009, avec la conception de canevas pour l’élaboration de fiches pédagogiques bilingues, destinés aux agriculteurs bénéficiaires de formation en agroécologie. Pour leur part, la préservation des variétés traditionnelles et la production de semences adaptées aux nécessités de la production agroécologique appellent à de nombreuses réflexions. Ceci étant, l’identification de variétés traditionnelles en région, la multiplication de semences, petits conservatoires locaux, etc. sont autant de thèmes qui pourront être explorés à l’échelle nationale grâce à la dynamique du réseau. Cependant, la certification des productions constitue une priorité pour les producteurs agroécologistes qui souhaitent améliorer la valorisation de leurs activités sur les marchés locaux ou régionaux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *