Toute politique qui ne respecte pas la dignité de l’immigré est vouée à l’échec

Toute politique qui ne respecte pas  la dignité de l’immigré est vouée à l’échec

Benatiq à l’ouverture d’un atelier international organisé à l’initiative de l’Isesco

Toute politique migratoire qui ne respecte pas la dignité de l’immigré et ne préserve pas ses droits est vouée à l’échec, a indiqué, vendredi à Rabat, le ministre délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, Abdelkrim Benatiq. Dans ce sens, la stratégie adoptée par le Maroc, sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, constitue un modèle à suivre, dans la mesure où elle a octroyé aux immigrés le droit au logement, à la santé, à l’éducation et à la formation professionnelle, au même titre que les Marocains, ce qui a nécessité l’actualisation d’un ensemble de lois, outre la régularisation de la situation de milliers d’immigrés, a affirmé M. Benatiq, à l’ouverture d’un atelier international organisé à l’initiative de l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (Isesco) sous le thème «Le rôle des jeunes pour faire face aux défis de la migration». M. Benatiq a, dans ce sens, souligné que l’adoption d’une stratégie nationale d’immigration et d’asile en 2013 intervient en réponse aux mutations qui ont fait du Royaume un pays d’accueil et non seulement de transit pour des milliers d’immigrés.

Par ailleurs, M. Benatiq a estimé que, contrairement aux idées véhiculées, «le phénomène de migration n’est complexe que quand il est politisé», expliquant qu’il existe environ 32 millions de migrants au niveau africain, dont la moitié se trouve dans le même continent, ce qui démontre que l’Afrique dispose de potentialités économiques importantes et dévoile, par la même, l’exagération de ce phénomène par les médias occidentaux.

Pour sa part, le directeur général de l’Isesco, Abdulaziz Othman Altwaijri, a souligné, dans une allocution lue en son nom, que les expériences accumulées et les études sociales spécialisées ont révélé que les risques auxquels fait face un nombre de migrants, légaux ou clandestins, sont généralement relatifs à leur crainte de perdre leur identité ou leur culture, ajoutant que ces migrants sont également exposés à la discrimination raciale ou religieuse, qui touche particulièrement les jeunes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *