Transit-2004 : Démarrage sous de bons auspices

Le démarrage officiel de l’opération de transit 2004 a eu lieu avant-hier mardi. Quelque 2,8 millions de Marocains résidant à l’étranger (MRE), et 662.000 véhicules devraient traverser cette année le territoire espagnol. La mobilisation pour la réussite de l’opération Transit-2004 a été des deux côtés. En fait, le Maroc et l’Espagne se sont mis d’accord pour renforcer le dispositif sécuritaire. L’attentat à la gare d’Atocha le 11 mars dernier à Madrid oblige. Près de 8.800 agents de la protection civile seront mobilisés pour cette traversée, à côté de 6.200 autres agents de sécurité espagnols. Au niveau des frontières, les deux pays comptent déployer un dispositif de 4.200 agents de sécurité.
Cette année, douze compagnies de transport maritime assureront la navette entre les deux rives. Pour cette traversée, 32 navires, du côté marocain et espagnol, vont desservir les lignes maritimes entre les ports du sud de l’Espagne, et les autres ports du nord du Maroc, notamment celui de Tanger.
Au port de Tanger seulement, plus de 55 % des Marocains résidant à l’étranger (MRE) sont attendus cet été. Cette ville connaîtra le passage de près d’un million de MRE, soit une augmentation de 8 à 10 % par rapport à l’année dernière.
Pour faire face à ce flux, l’administration de l’Office d’exploitation des ports (ODEP), et les autorités portuaires de Tanger ont mis les bouchées doubles. Une enveloppe de 80 millions de DH a été ainsi allouée aux travaux de renforcement des docks, et à la réfection de deux quais.
Ces aménagements tiennent à faciliter le déchargement des grands bateaux, et à assurer une fluidité du mouvement des passagers. Ce budget compte également l’aménagement de parkings sur une superficie de 7.500 m2. Une autre enveloppe de 3 millions de DH a été consacrée à la consolidation de la charpente supérieure de la gare maritime. Avec l’élargissement des couloirs, la pression sur la gare principale va baisser d’un cran.
Après la décision espagnole concernant la fermeture du port de Tarifa, c’est le port d’Algésiras qui connaîtra le plus d’influence.
L’espace d’accueil de ce port est de 70 ha, et peut recevoir jusqu’à 7.463 véhicules. En effet, le gouvernement espagnol avait décidé de fermer du premier juillet au 5 août prochain le port de Tarifa (Andalousie, Sud). L’Espagne a invoqué une insuffisance au niveau des infrastructures du port pour accueillir les passagers et les véhicules lors de cette traversée.
Au Maroc, de nouvelles décisions ont été prises pour l’opération Transit-2004. Il s’agit de deux lignes liant Tanger au port de Pentras (près de Perpignan, sud de la France), et d’une autre ligne assurant le trajet Tanger Naples (Italie). De même, la ligne maritime Almeria-Al Hoceima sera renforcée. Le Maroc compte également renforcer les infrastructures d’accueil aux ports de Nador, avec l’extension des quais et l’aménagement d’un espace d’accueil de 4 ha.
Pour sa part, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a retroussé ses manches. Elle a mobilisé, pour cette opération Transit-2004, 550 agents, dont 400 assistantes sociales, et 150 médecins, infirmiers et cadres administratifs. Près de 60% de ces effectifs seront déployés dans les différents points de passage de la région de Tanger-Tétouan. La Fondation sera également présente au niveau des aires de repos de Briech, Malabata et Larache. Le Maroc veut assurer un bon départ à l’arrivée de ses ressortissants.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *