Transports, ouvrages, télécoms… Modernisation des infrastructures : Un rattrapage spectaculaire en un temps record

Transports, ouvrages, télécoms… Modernisation des infrastructures : Un rattrapage spectaculaire en un temps record

Les deux dernières décennies ont été marquées par un élan soutenu de modernisation des infrastructures du Royaume.

Un nouveau visage s’est offert au Maroc appuyant ainsi sa détermination d’être une destination attractive aussi bien en termes d’investissement que de tourisme. Un chantier transversal a été ouvert depuis l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI dotant le Royaume d’une infrastructure moderne et performante. Que cela soit sur le plan terrestre, maritime ou aérien, les équipements mis en place répondent aux dernières tendances mondiales.

Des ouvrages de grande envergure ont vu le jour durant ces deux dernières décennies. Citons à titre d’exemple le Port Tanger Med qui depuis son inauguration en 2007 vole la vedette aussi bien au niveau continental qu’international. Cette infrastructure portuaire de grande envergure connecte le Maroc à une centaine de ports internationaux et assure le transit des millions de MRE en de bonnes conditions. Pour ce qui est de l’aérien, un vaste chantier a été enclenché ces dernières années redorant ainsi le blason des infrastructures aéroportuaires nationales. De nouveaux terminaux ont été créés au moment où d’autres ont subi des opérations de lifting les alignant ainsi sur les standards internationaux en vigueur.

Il a été ainsi procédé à la mise en service d’un bon nombre de terminaux dont ceux de Marrakech Menara, Fès-Saiss, Rabat-Salé et Mohammed V de Casablanca sans oublier les aérogares de Guelmim, Zagora et Errachidia. Ces infrastructures contribuent, à long terme, à accroître la capacité d’accueil des aéroports du Maroc et à sécuriser l’espace aérien national. Par ailleurs, de grands efforts ont été consentis en vue d’améliorer et mettre à niveau le réseau routier. Une forte extension a été observée lors des vingt dernières années, notamment au niveau du réseau autoroutier qui s’étend actuellement à 1.800 kilomètres. De même, des voies express ont été réalisées favorisant ainsi la connexion entre les différentes régions du Maroc.

En parallèle, de nombreuses routes ont été réhabilitées. Une réhabilitation qui a concerné particulièrement les routes nationales. Des routes secondaires et rurales ont été ouvertes contribuant ainsi au désenclavement des zones les plus reculées. À cela s’ajoutent les ouvrages d’art modernes tels que le pont à haubans Mohammed VI au niveau de Rabat qui est à ce jour le plus grand pont de l’Afrique. Le renforcement de l’infrastructure ferroviaire figure, également, parmi les principaux chantiers de ces deux décennies de règne. Le circuit ferré a été rénové au même titre que les infrastructures d’accueil. Ainsi, le parc ferroviaire a été modernisé avec la mise en service de nouvelles voitures.

Aussi des gares existantes ont été réaménagées pour accompagner le développement urbain du pays. Mais le projet le plus structurant à ce niveau reste le lancement du Train à grande vitesse «Al boraq» avec tout ce qui en découle comme structure de base et technicité. Outre les transports, de nouvelles infrastructures télécoms ont été mises en place favorisant ainsi l’introduction de la fibre optique, la connexion 4G et très prochainement la 5G. Le Maroc s’est également doté de Data Center, des plates-formes virtualisées qui renforcent l’ancrage du Maroc dans le paysage technologique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *