septembre 25, 2018

 

Troisième Forum parlementaire sur la justice sociale : La jeunesse au coeur du futur modèle de développement

Troisième Forum parlementaire sur la justice sociale : La jeunesse au coeur du futur modèle de développement

«En sollicitant une réévaluation de ce modèle, Nous avons en vue plus que la formulation et la mise en chantier de réformes sectorielles isolées. Ce que Nous entendons en vérité, c’est que soit reconsidéré l’ordre de priorité donné à certains chantiers économiques et à des programmes sociaux spécifiques».

La question de la jeunesse est appelée, à être au centre des réflexions sur le futur modèle de développement du pays. En effet, SM le Roi Mohammed VI a demandé dans un message adressé au 3e Forum parlementaire sur la justice sociale, sous le thème «le modèle de développement souhaité et les défis de justice sociale et spatiale», de placer les jeunes au cœur des préoccupations. «Il appartient à tous les acteurs impliqués dans cet effort de réflexion de prendre en considération les mutations à l’œuvre au sein de la société marocaine, en plaçant la question de la jeunesse au cœur du modèle de développement recherché.

Ces protagonistes devront, donc, réfléchir aux moyens les plus efficaces pour améliorer les conditions de vie de nos jeunes; d’autant plus que cette frange de la population constitue le vrai capital de notre pays, et une richesse inépuisable pour lui», avait dit le Souverain. «Nous sommes persuadé que l’aboutissement d’une telle vision est tributaire d’un changement des mentalités. C’est, en effet, cette condition nécessaire qui permettrait, non seulement d’accompagner l’évolution que le Maroc connaît dans divers domaines, mais aussi d’asseoir les fondements d’une nouvelle culture, favorisant esprit d’initiative, sens de l’autonomie et créativité et établissant une corrélation nette entre responsabilité et reddition des comptes. Nous aimerions à nouveau souligner que la refonte du modèle de développement national est l’affaire de tous les Marocains et de l’ensemble des forces vives de la Nation: individus et institutions, partis et syndicats, société civile et organisations professionnelles», avait ajouté SM le Roi expliquant que «bien qu’il soit à l’origine de bon nombre d’acquis et de réalisations tangibles dans les domaines social et économique, ce modèle ne permet plus, désormais, de répondre aux demandes et aux besoins croissants des citoyens, ni de réduire les inégalités sociales et les disparités spatiales. Il ne peut, en conséquence, favoriser l’avènement d’une justice sociale».

Et d’ajouter: «En sollicitant une réévaluation de ce modèle, Nous avons en vue plus que la formulation et la mise en chantier de réformes sectorielles isolées. Ce que Nous entendons en vérité, c’est que soit reconsidéré l’ordre de priorité donné à certains chantiers économiques et à des programmes sociaux spécifiques. Aussi, appelons-Nous de nos vœux l’élaboration d’une vision intégrée de ce que seraient à la fois le modèle politique, économique et social de notre pays et le système de gouvernance centrale et territoriale, envisagé sous tous ses aspects, y compris le dispositif juridique qui le régit. Une vision propre à imprimer une dynamique forte à ce modèle, en favorisant l’élimination des obstacles qui entravent son évolution et en apportant des remèdes aux faiblesses et aux dysfonctionnements constatés in situ».

Il faut dire que le message royal a insisté sur la volonté de  faire prévaloir la justice entre les catégories sociales et entre les régions. «Ainsi que vous le savez, la volonté de faire prévaloir la justice entre les catégories sociales et entre les régions a toujours été un idéal inscrit au cœur de Nos orientations politiques, économiques et sociales. Elle a toujours présidé aux multiples initiatives et aux différents chantiers que Nous avons lancés. Car ce que Nous visons en définitive, c’est d’améliorer le quotidien de nos citoyens en le marquant du sceau de la justice et de l’équité et en veillant au respect de la dignité humaine et de l’égalité des chances. En consacrant ces valeurs et ces principes, la Constitution entend poser les jalons d’une société solidaire où chacun a droit à la sécurité, à la liberté, à la dignité, à l’égalité et à la justice sociale, où les droits accordés aux citoyens sont intimement articulés avec les devoirs qui leur incombent», a indiqué le Souverain.

Et de poursuivre : «Si grande que soit leur ambition, et si fort que soit leur engagement, tous les pays du monde doivent, dans leur quête de l’idéal de justice sociale et spatiale, emprunter un chemin long et ardu. En outre, ce processus nécessite une évaluation régulière des résultats obtenus, une mise à jour continue des objectifs d’étape et des objectifs à long terme. Il suppose également une amélioration constante des mécanismes et des moyens de mise en œuvre».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *