Tsunami au Maroc : un canular géant

Tsunami au Maroc : un canular géant

Une grande panique s’est emparée des habitants des villes marocaines de la côte atlantique notamment de Casablanca, Mohammedia et Rabat. La raison ? Une mystérieuse rumeur d’un Tsunami, diffusée par un site appartenant à  un obscur “centre de recherches ufologiques“, qui ravagerait le Royaume le 25 mai suite à une  “succession d’irruptions sous-marines“. Une vague haute d’environ 200 mètres engloutirait les hommes et le bétail ! En somme, l’apocalypse ! Et pour crédibiliser la chose, l’auteur de ce gros mensonge a versé dans la précision en  publiant à l’appui de sa thèse farfelue plusieurs photos et graphiques soi-disant scientifiques.
Nombre de personnes se recrutant dans presque tous les milieux sociaux ont pris cette menace d’envergure au sérieux au point que certaines d’entre elles ont commencé à envisager sérieusement de quitter les villes de la côte atlantique vers les cités du sud et du centre du pays. Surtout que les images atroces du Tsunami qui avait détruit en décembre 2004les côtes du Sud-Est asiatique sont toujours vivaces dans les esprits. Mais ce qui tue vraiment dans ce genre de situation c’est l’absence effroyable d’une réponse officielle qui rassurerait une population très inquiète face à ce canular géant. En tout cas, les citoyens sont habitués à cela de la part de leurs gouvernants, le black-out total sur l’information. Devant ce vide, la rumeur enfle, enfle, enfle… Et règne en maîtresse.  Puisque la chaîne Al Jazeera s’est faite lundi 22 mai l’écho de cette catastrophe imminente c’est que ça doit être vrai, pense le grand nombre. Pas moyen donc de calmer les esprits. Le caractère maussade du climat sur Casablanca, qui alterne ces jours-ci, chaleur et froid, a achevé de persuader les gens que le Tsunami approche. Mais on ne sait pas non plus ce que pensent les islamistes marocains, qui avaient assimilé le Tsunami asiatique à un châtiment  divin pour cause de débauche générée par le tourisme, de ce terrible présage pour le Maroc.
Certes, la direction de la Météorologie nationale a écarté  le danger d’un tsunami qui pourrait frapper l’océan Atlantique suite à la chute  de fragments d’une comète. Mais il fallait une réaction politique de grande portée pour rassurer les gens.
Dans ce sens, seul Nabil Benabdallah, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, a dit ce qu’il pense de tout cela suite à notre initiative de le faire réagir : «Il faut être  malade de la tête pour croire à ces délires, les Marocains devraient avoir un minimum de jugeote, s’il y avait effectivement le moindre risque d’un Tsunami à cause du passage d’une comète, l’Espagne et les Iles Canaries auraient réagi vu qu’elles sont les premières  exposées au danger“. Voilà au moins un ministre intelligent qui a une haute idée de ses compatriotes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *