Un contrat-programme pour les architectes

Un contrat-programme pour les architectes

Le contrat-programme entre le gouvernement et l’Ordre national des architectes est en cours de finalisation. L’engagement entre ces deux parties sera signé dimanche 14 janvier, à Meknès, lors de la Journée nationale de l’architecte. «La signature de ce contrat- programme est prévue dans moins de six mois. Ce contrat a été au cœur de la réunion tenue mardi dernier avec le Premier ministre Driss Jettou», annonce Omar Farkhani, président de cette instance ordinale.
Tanue à la Primature, et en présence de Toufiq Hjira, ministre délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, cette réunion a été consacrée à la discussion des principaux axes de ce contrat.
Ce contrat-programme précise que les architectes doivent s’engager à assister le gouvernement dans certains chantiers, et ce conformément aux textes de loi régissant la profession, Notamment en matière d’accessibilité. Pour l’habitat dans le monde rural, les professionnels apporteront une assistance globale de la conception à la réalisation en passant par le suivi du chantier. Selon les termes de ce contrat, il est même question d’introduire une formation artistique à partir du primaire pour initier une meilleure sensibilité architecturale chez les jeunes. Il s’agit également de l’amélioration du rôle des maîtres- d’oeuvre dans l’amélioration du niveau architectural au pays à travers des programmes de formation.
«En cours d’élaboration, ce contrat-programme encadre le travail entre l’Ordre national des architectes et les différents départements ministériels», précise Ouadii Soubat, membre du bureau exécutif de cet Ordre.
En fait, ce projet concerne, en plus du département de tutelle, le ministère de l’Equipement, celui de l’Enseignement et celui de la Solidarité.
Du côté du gouvernement, les pouvoirs publics s’engagent à accorder des aides matérielles et morales aux architectes pour leur faciliter la tâche. Il s’agit ici d’une mise à niveau de la profession et des cabinets d’architectes. «Nous sommes dans un contexte compétitif. Notre ambition est de conquérir le marché international», ajoute M. Farkhani.
«Il faut dire que le contrat-programme est en cours de réalisation avant même d’avoir été signé. En effet, nous avons déjà reçu une subvention gouvernementale de 1,5 million de dirhams pour la modernisation des instances de l’Ordre», note-t-il.
A noter par ailleurs que la journée de l’architecte sera célébrée cette année sous le thème de  «L’architecture, miroir des cultures et des civilisations », et ce en présence d’invités de divers domaines ( écrivains, peintres, artistes…).
Cette journée sera notamment marquée par le lancement officiel du Forum national pour la qualité architecturale et l’annonce de la construction de la Maison de l’architecte, à Tamesna.

Revalorisation des honoraires

Une convention a été signée, hier mercredi 10 janvier, entre l’Ordre national des architectes et Al-Omrane pour la revalorisation des honoraires des architectes. Ainsi, au lieu des 2,5 % du montant global du projet, les honoraires passent à 5%. Pour la conception des lotissements, le montant des honoraires va augmenter de 30 %.
Pour le secteur public et para-public, ce contrat-programme prévoit une modernisation des conditions professionnelles en plus d’une revalorisation des ressources matérielles. Au total, ces architectes représentent un tiers des professionnels exerçant au Maroc. L’Ordre veut aussi que leurs statuts soient revus par un texte de loi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *