Une étude américaine confirme l’exception marocaine

Une étude américaine confirme l’exception marocaine

Dans un contexte régional marqué par la violence et l’incertitude, dans le sillage du Printemps arabe qui a balayé la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA), le Maroc « fait exception » et se présente à juste titre en tant que « havre de stabilité et point d’ancrage pour le Maghreb et la région du Sahel », lit-on dans les conclusions d’une étude réalisée par The Soufan Group (TSG), un groupe américain de renommée internationale spécialisé dans les études d’intelligence et de prospective géostratégique.

« La démocratie marocaine est en marche sous l’impulsion et l’engagement du Roi Mohammed VI et la volonté du Souverain d’aller de l’avant dans le processus de réformes, en consolidant les relations diplomatiques avec les pays du voisinage, tout en contribuant aux institutions multilatérales régionales », souligne cette étude réalisée en collaboration avec l’Africa Center relevant du prestigieux think tank américain Atlantic Council.

Au moment où les pays voisins du Royaume « ne se sont pas encore affranchis des conséquences du Printemps arabe, le Maroc, lui, accélère son processus de réformes et son projet d’évolution sociale et politique, à travers des réformes constitutionnelles sans précédent, y compris celles concernant la protection des droits des migrants, en droite ligne des recommandations du Conseil National des Droits de l’Homme » (CNDH).

Ces réformes avant-gardistes font du Maroc un modèle régional à suivre, note l’étude, qui met en avant l’engagement du Royaume aux côtés des autres nations africaines dans le but de contrecarrer les menaces terroristes à la sécurité régionale, en rappelant que le Maroc avait mis en place une « stratégie de lutte anti-terroriste holistique saluée d’ailleurs par le Département d’Etat américain dans son rapport annuel sur le terrorisme ».

Cette stratégie, rappelle les auteurs de l’étude, met en synergie la consolidation de l’Etat de droit, des réformes dans les secteurs de l’éducation et de l’emploi, entre autres, dans un cadre institutionnel imprégné des valeurs et préceptes du rite malékite.

La diplomatie américaine, ajoute-t-on, avait souligné dans ce contexte que « le Maroc a continué à mettre en oeuvre des réformes internes dans l’objectif d’améliorer les facteurs socio-économiques exploités par l’extrémisme religieux », en citant tout particulièrement l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), ainsi que la mise à niveau du champ religieux sous les Hautes orientations de Sa Majesté le Roi.

L’étude relève aussi que le Communiqué Conjoint entre les Etats-Unis d’Amérique et le Royaume du Maroc, qui a sanctionné la rencontre au Sommet entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le Président Barack Obama, à la Maison Blanche, « a applaudi les efforts du Maroc visant à contrecarrer la menace du terrorisme sur la région, tout en mettant en avant la coopération entre Rabat et Washington aux plans civil et militaire et pour la promotion des intérêts communs et le dialogue inter-religieux ».

Tout en mettant en avant les vertus du Plan d’autonomie au Sahara, sous souveraineté marocaine, l’étude souligne dans la même veine les contributions « significatives » du Maroc à la sécurité et à la stabilité régionale « tout particulièrement au Mali », en rappelant la visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Mali, à l’occasion de l’investiture solennelle du nouveau président malien, Ibrahim Boubacar Keita, ainsi que les actions mises en oeuvre sous l’impulsion du Souverain afin d’aider ce pays à lutter contre l’extrémisme religieux à travers la formation de 500 imams, et soutenir le développement humain dans ce pays dans les différents domaines d’activité.

Ces actions menées grâce la vision perspicace et au leadership de Sa Majesté le Roi « consolide le rôle du Maroc en tant que pays démocratique leader en Afrique du nord et dans la région à travers une réputation avérée de stabilité et les capacités du Royaume à faire face aux différents défis », conclut l’étude.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *