Une touche royale annonciatrice d’une nouvelle démarche : Sahara, une constante de la Monarchie et de la Nation

Une touche royale annonciatrice  d’une nouvelle démarche : Sahara, une constante de  la Monarchie et de la Nation

Le Souverain a assuré que le Royaume ira de l’avant dans la réalisation du modèle de développement de ces provinces, en parallèle avec la mise en œuvre de la régionalisation avancée.

Cela faisait déjà quelques décennies que le dossier du Sahara marocain était en cours lorsque le Souverain accède au Trône. Tout en continuant sur le même chemin, Sa Majesté le Roi a apporté une touche qui fut annonciatrice d’une nouvelle démarche mais selon le même esprit guidant les intérêts de la nation. Les villes du Sud ont ainsi fait partie des premières régions visitées par le Souverain après son accession au Trône pour affirmer et renforcer les liens entre le Nord et le Sud du pays avec la monarchie comme garante de l’unité du pays.

La nouvelle démarche a été symbolisée par de nouvelles décisions qui allaient annoncer la couleur. Ce fut le cas notamment avec le Corcas (Conseil royal consultatif des affaires sahariennes). Dans une cérémonie à Laâyoune en mars 2006, le Souverain nomme les membres de ce Conseil. Dans un discours prononcé à l’occasion, le Souverain indique : «Nous nous réjouissons de cette rencontre avec d’autant plus d’ardeur que Nous procédons aujourd’hui, dans la ville authentique de Laâyoune, à la nomination des membres du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes».

Une initiative courageuse avec un plan d’autonomie

Quelques mois après la mise en place du Corcas et grâce aux consultations menées, le Maroc élabore et présente en avril 2007 au secrétaire général des Nations Unies l’Initiative marocaine pour la négociation d’un statut d’autonomie pour la région du Sahara marocain. Il faut dire que l’initiative marocaine a été unanimement saluée par la communauté internationale. Car l’idée est venue pour dégeler la situation face à des parties impliquées qui étaient toujours prisonnières d’idées héritées des années 70 et 80. C’est dans ce sens que les rencontres de Manhasset ont eu lieu afin de trouver une solution sur la base de l’initiative marocaine qui était désormais sur la table des négociations. Ces rencontres avaient connu la participation de l’Algérie et de la Mauritanie.

Modèle de développement

La tournure politique qu’a prise le dossier du Sahara marocain n’a pas empêché pour autant la marche de développement de continuer dans les provinces du Sud. Celles-ci disposaient désormais d’une nouvelle feuille de route avec le modèle de développement des provinces du Sud. Ce nouveau modèle de développement ne doit pas être perçu uniquement sous un angle économique, mais en tant que projet de société cohérent, a affirmé SM le Roi Mohammed VI dans Son discours à la Nation à l’occasion du 42ème anniversaire de la Marche Verte.

Soulignant la détermination du Maroc à poursuivre l’œuvre de développement des provinces du Sud en vue d’assurer à leur population les conditions d’une vie libre et digne, le Souverain a assuré que le Royaume ira de l’avant dans la réalisation du modèle de développement de ces provinces, en parallèle avec la mise en œuvre de la régionalisation avancée, ce qui devrait permettre aux habitants de la région d’assurer la gestion démocratique de leurs affaires et de contribuer au développement de leur région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *