Union africaine : Le Maroc revient parmi les siens sans les avoir jamais quittés

Union africaine : Le Maroc revient parmi  les siens sans les avoir jamais quittés

Après s’être retiré du sommet de l’OUA, ancêtre de l’UA actuelle, le Royaume signe un retour symbolique

Aujourd’hui, non seulement le Maroc a bâti un partenariat stratégique avec un bon nombre de pays africains mais il pousse encore plus loin les limites de sa coopération en ouvrant la voie devant de nouveaux partenariats avec des pays de l’Afrique australe notamment.

L’événement phare de ce début d’année est sans nul doute le retour du Maroc à l’Union africaine (UA). Plus de trois décennies se sont écoulées depuis le retrait du Maroc de l’Organisation de l’Union africaine (OUA), ancêtre de l’UA actuelle. Si le Maroc n’a jamais quitté les siens malgré son retrait de l’OUA, il a choisi de retrouver son siège en ce début de 2017 avec l’art et la manière. Il faut dire que le retour du Royaume a été magistralement et sagement orchestré par SM le Roi. Une majorité confortable au sein des Etats membres de l’UA a accueilli le Maroc les bras ouverts. Ce sont en effet pas moins de 39 pays africains qui se sont prononcés en faveur de la réintégration du Maroc au sein de l’organisation continentale la plus importante en Afrique. Alors que le retrait du Maroc était hautement symbolique en 1984, son retour en 2017 a été tout aussi un message fort de la part d’un pays résolument engagé depuis des années en faveur d’une coopération gagnant-gagnant. Car l’absence du Maroc de l’UA n’a pas empêché le Royaume de consolider ses relations avec ses alliés et partenaires traditionnels sur le continent. Aujourd’hui, non seulement le Maroc a bâti un partenariat stratégique avec un bon nombre de pays africains mais il pousse encore plus loin les limites de sa coopération en ouvrant la voie devant de nouveaux partenariats avec des pays de l’Afrique australe notamment. Ainsi, le retour du Royaume fut l’aboutissement d’un long processus de coopération à tous les niveaux.

Mais le «come-back» du Maroc traduit également la forte et ferme volonté de la part de la plus haute autorité du pays, pour aller de l’avant dans les échanges avec les autres pays au niveau continental. Il faut dire que le discours royal devant le sommet de l’UA à Addis-Abeba en janvier dernier fut historique à tous les égards. «Il est beau, le jour où l’on rentre chez soi, après une trop longue absence ! Il est beau, le jour où l’on porte son cœur vers le foyer aimé ! L’Afrique est Mon Continent, et Ma maison. Je rentre enfin chez Moi, et vous retrouve avec bonheur. Vous M’avez tous manqué. C’est pourquoi, Mes Chers Frères Chefs d’Etat, sans attendre la finalisation des formalités juridiques et protocolaires, au terme desquelles le Royaume siègera de nouveau au sein de l’Organisation, J’ai tenu à faire d’ores et déjà ce déplacement et à M’exprimer devant vous», avait dit le Souvrain. «Il est l’heure de rentrer à la maison : au moment où le Royaume compte parmi les nations africaines les plus développées, et où une majorité de pays membres aspire à notre retour, nous avons choisi de retrouver la famille. Une famille que nous n’avions pas véritablement quittée ! En effet, malgré les années où nous étions absents des instances de l’Union africaine, nos liens, jamais rompus, sont restés puissants, et les pays africains frères ont toujours pu compter sur nous. Des relations bilatérales fortes ont ainsi été développées de manière significative», a ajouté SM le Roi.

Le discours royal a ainsi scellé les retrouvailles entre le Maroc et tout le continent. Un discours où le Maroc tend la main à tous ses partenaires afin de travailler pour la prospérité des peuples africains. «Dès que le Royaume siègera de manière effective, et qu’il pourra apporter sa contribution à l’agenda des activités, son action concourra, au contraire, à fédérer et à aller de l’avant. Nous avons participé à l’avènement de cette belle construction panafricaine, et nous souhaitons tout naturellement y retrouver la place qui est la nôtre. Pendant toutes ces années, et sans ressources naturelles, le Maroc est devenu un pays émergent, à l’expertise reconnue; il est aujourd’hui l’une des nations les plus prospères d’Afrique», lit-on dans le discours royal prononcé devant le le 28ème sommet de l’Union africaine. Le travail ne fait donc que commencer pour le Maroc et toute l’Afrique.

Le retour du Royaume au sein de la communauté africaine ressemble à une invitation afin d’œuvrer pour un avenir meilleur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *