Virginia Dandan au Maroc: L’experte incite à intégrer les droits humains dans l’INDH

Virginia Dandan au Maroc: L’experte incite à intégrer les droits humains dans l’INDH

En attendant, l’experte indépendante des Nations Unies sur les droits de l’Homme et la solidarité internationale a, selon ses propos, évalué «les bonnes pratiques» de la solidarité internationale telle que pratiquée à travers la coopération et l’aide au développement au Maroc.

A ses yeux, des progrès importants ont été faits quant à la lutte contre la pauvreté, notamment à travers la mise en œuvre de l’INDH entre autres. «Afin  d’améliorer la portée et l’efficacité de l’Initiative nationale pour le développement humain, la phase II devrait pleinement embrasser une approche au développement basée sur les droits de l’Homme.

Je souhaiterais rappeler qu’une telle approche est plutôt axée sur les droits que sur les besoins», a-t-elle martelé en mettant l’accent sur la nécessité de mettre en place une politique cohérente qui s’appliquerait aux différentes institutions étatiques engagées dans la  coopération pour le développement. «Je félicite le Maroc pour la mise en place de la nouvelle politique d’immigration et d’asile qui demeure pionnière au sein de la région», enchaîne l’experte pour mieux illustrer le sens de solidarité.

Mme Dandan n’a pas manqué de formuler des recommandations par l’occasion. Elle incite, entre autres, les partenaires au développement, y compris les bailleurs de fonds, à adopter pleinement une approche basée sur les droits de l’Homme tout au long du processus et consulter systématiquement toutes les parties prenantes. Comme elle recommande que les partenaires au développement prennent pleinement en compte les  ONG de proximité, qui travaillent au plus près des communautés et qui auraient un accès limité à l’information et  aux fonds d’appui internationaux.

Ceci étant, l’experte indépendante des Nations Unies sur les droits de l’Homme et la solidarité internationale a laissé l’escale de Dakhla en dernier pour des raisons logistiques. Aussi, l’experte a décliné un départ à Tanger pour les mêmes motifs. Pour rappel, les observations de l’experte, y compris celles concernant la visite de Dakhla, seront inclues dans un rapport final qui sera présenté au Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies en juin.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *