Visite royale en Côte d’Ivoire: Nouvelle relance de la coopération économique entre Rabat et Abidjan

Visite royale en Côte d’Ivoire: Nouvelle relance de la coopération économique entre Rabat et Abidjan

Etape marquante de la tournée de SM le Roi Mohammed VI en Afrique de l’Ouest, la visite en Côte d’Ivoire s’est distinguée par la signature de six accords bilatéraux entre les deux pays. Des domaines aussi divers que les finances, la pêche, les médias ou l’investissement ont fait l’objet de conventions mardi au Palais présidentiel d’Abidjan en présence du Souverain et du président ivoirien Alassane Ouatara.

Les Ivoiriens pourront désormais écouter radio Médi1. L’un des accords cités plus haut a, en effet, été signé entre Radio Méditerranée Internationale (Medi1) et la Haute autorité de la communication audiovisuelle ivoirienne (HACA). Selon les termes de cet accord, Médi1 est autorisée à exploiter par voie hertzienne un service de radiodiffusion  d’information généraliste à vocation internationale sur le territoire ivoirien.

La radio prévoit de diffuser les programmes de sa grille Afrique, dans un premier temps, à Abidjan et ses environs.

Une autre convention signée mardi concerne la cession des parts de l’Etat dans la Société ivoirienne de banque (SIB) au Groupe marocain Attijariwafa bank. «Ces accords illustrent clairement le caractère singulier des liens bilatéraux sur le plan économique mais surtout, avec une dimension de développement humain», a commenté Mohamed El Kettani, président-directeur général d’Attijariwafa bank. Non loin du secteur bancaire, celui des finances a, lui aussi, fait l’objet d’un protocole d’accord entre Casablanca Finance City Authority et le Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire.
L’Office chérifien des phosphates (OCP) a, de son côté, signé deux conventions. L’une est un protocole d’accord avec l’Agence nationale d’appui au développement rural  (Anader) de Côte d’Ivoire, tandis que la deuxième le lie au Conseil du Café-Cacao.

La Fondation Mohammed VI a par ailleurs été très présente lors de cette visite royale en Côte d’Ivoire. D’un côté à travers un don de deux tonnes de médicaments destinés au traitement des infections opportunistes liées au sida, au profit du ministère ivoirien de la santé et de la lutte  contre le sida. De l’autre, à travers un projet de centre de formation professionnelle pour une enveloppe de près de 6 millions d’euros. Cette structure devrait dispenser des formations dans les filières du BTP ainsi que celles du tourisme-hôtellerie-restauration.
La Fondation Mohammed VI sera accompagnée sur ce projet par l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT).

Troisième étape de la tournée royale, après le Sénégal et la Guinée-Bissau, la Côte d’Ivoire est un partenaire stratégique pour le Maroc en Afrique de l’Ouest. Des relations privilégiées avec Abidjan faciliteront une redynamisation des échanges économiques entre le Royaume et cette partie du continent. Le renforcement des liens économiques et diplomatiques entre les deux pays a pris un nouvel élan ces deux dernières années, se manifestant notamment par un échange de visites de haut niveau et par l’organisation d’un forum économique maroco-ivoirien à Abidjan puis à Marrakech.

20 millions de dirhams pour la pêche artisanale ivoirienne

L’un des projets phares lancés lors de cette visite royale en Côte d’Ivoire est le point de débarquement aménagé de pêche artisanale qui devrait voir le jour dans la ville de Grand-Lahou pour une enveloppe budgétaire de 20 millions DH. Le projet a fait l’objet d’une convention signée mardi, côté marocain par le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz  Akhannouch, le ministre de l’économie et des finances, Mohamed Boussaid, le  président délégué de la Fondation Mohammed VI pour le développement durable,  Mostafa Terrab, ainsi que le PDG du Groupe Attijariwafa bank, Mohamed El Kettani.

Côté ivoirien, cette convention a été signée par la ministre auprès du Premier ministre, chargée de l’économie et des finances, Nialé Kaba, et le ministre des ressources animales et halieutiques, Kobénan Kouassi Adjoumani. Le projet prévu sur une superficie de 3.000 m2 sera financé par la Fondation Mohammed VI pour  le développement durable à hauteur de 13 millions DH et le département de la pêche maritime pour un montant de 7 millions DH. Les sites de pêche de la ville de Grand-Lahou, à 150 km à l’ouest d’Abidjan, abritent actuellement 550 pirogues, 2.790 pêcheurs, 1.200 mareyeuses et produisent annuellement près de 1.950 tonnes de poisson et de crustacés. Ce projet devrait ainsi améliorer les conditions de travail des pêcheurs en offrant un cadre structuré à cette activité artisanale.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *