Ynna Holding en deuil: Miloud Chaabi tire sa révérence

Ynna Holding en deuil: Miloud Chaabi tire sa révérence

D’un simple berger à un illustre homme d’affaires, le parcours de Chaabi bouillonnait de détermination. Il décide en 1948 de monter son premier business. Il se lance dans le BTP et crée une entreprise de construction.

Un grand nom de la sphère économique s’en est allé. Miloud Chaabi, l’homme ayant bâti l’empire Ynna Holding, a rendu l’âme, samedi 16 avril à Hambourg, à l’âge de 86 ans.

De son vivant, feu Chaabi avait marqué la scène politique et économique par sa résolution.
Né en 1928 dans la région d’Essaouira, le défunt a défié avec bravoure la pauvreté pour s’illustrer des années plus tard en tant que l’une des grandes fortunes du Maroc. D’un simple berger à un illustre homme d’affaires, le parcours de Chaabi bouillonnait de détermination. Après avoir cumulé de petits métiers, il décide en 1948 de monter son premier business. Il se lance dans le BTP et crée une entreprise de construction. Deux années plus tard, il se consacre à la promotion immobilière et devient l’un des pionniers du secteur. Cette petite affaire familiale a gagné en notoriété au fil des ans pour devenir Ynna Holding, une multinationale qui compte des dizaines de milliers de collaborateurs à l’échelle nationale et internationale.

A travers Chaabi lil iskane, Ynna Holding a été parmi les principaux acteurs du logement social au Maroc. Outre la construction, le Groupe a investi dans les matériaux, les réseaux d’adduction d’eau et l’assainissement. Autodidacte, Miloud Chaabi a décidé d’explorer de nouveaux horizons atteignant même les énergies renouvelables.
En 1964, le défunt a mis au monde Super Cérame, première entité de carreaux en céramique au Maroc.

Trois ans après, il crée APCO, une société qui consacre la diversification du groupe vers des métiers indispensables au développement du pays tels que l’industrie de l’hydraulique et du bâtiment.

Les années 90 ont connu, par ailleurs, la création de plusieurs entités, à savoir : GPC (société spécialisée dans l’industrie du papier et du carton ondulé) et Afrique Câbles (société de fabrication de câbles téléphoniques). C’est durant cette décennie que Miloud Chaabi a acquis la Société nationale d’électrolyse et de pétrochimie (SNEP) et lance Electra, unité de production de batteries de démarrage et d’énergie.

Le défunt s’est distingué, également, dans la promotion hôtelière ainsi que la grande distribution agroalimentaire. Le nom de Chaabi s’est ainsi associé à des enseignes de renom, en l’occurrence la chaîne hôtelière «Ryad Mogador» ou encore Aswak Assalam.

L’engagement sociétal a longtemps été ancré dans la culture Miloud Chaabi. Il a été précurseur dans la création d’un organisme qui consacre la notion de la RSE. La fondation Miloud Chaabi a vu le jour en 1966 pour accompagner le développement par l’éducation et la solidarité sociale. Loin du monde des affaires, Miloud Chaabi a fait un passage brillant sur la scène politique. Il a campé au Parlement en tant que député avant de céder son poste à la première Chambre à sa fille Asmaâ en 2015. Notons que le corps de Miloud Chaabi a été inhumé cet après-midi au cimetière Achouhada à Rabat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *