Zakaria Semlali recule pour mieux sauter

Zakaria Semlali recule pour mieux sauter

Zakaria Semlali perd toutes ses attributions parlementaires. Le Conseil constitutionnel a invalidé son élection à la circonscription d’Al Jadida-Azemmour. Abdelouhed Radi, président de la Chambre des représentants, l’en a informé vendredi. Contrairement à l’invalidation de l’élection à la circonscription de Salé-Médina, où tous les élus ont été concernés, M. Semlali a été démis seul de ses fonctions parlementaires, alors que les deux autres élus de cette région ont gardé leur statut de députés. Il s’agit de MM. Hariri (USFP) et Al Kammal (ADL). L’intéressé affirme encore ignorer les raisons de l’annulation de son élection. Mais selon une source fiable, le Conseil constitutionnel a pris la décision d’invalider M. Semlali, suite à un recours collectif de candidats qui n’ont pas réussi. Alors que les deux députés de la circonscription d’Al Jadida-Azemmour ont répondu au recours par un mémoire de défense, M. Semlali aurait négligé de le faire, «estimant sans doute que les arguments de ses adversaires étaient notoirement infondés ». Et d’ajouter : «Il a péché par excès d’assurance».
Le recours des candidats déçus, dont un représentant du parti de l’Istiqlal et un autre du RNI, a trait au décompte des voix. Ils reprochent à certains P.V. de ne pas être irréprochablement exacts. Les scores réalisés par les candidats étant très proche, une dizaine de voix pouvait faire la différence.
Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que le Conseil constitutionnel annule l’élection d’un député, mais celle de M. Semlali risque de faire des remous. L’homme occupait le poste de chef du groupe parlementaire de l’UC, un parti de l’opposition. Il était aussi connu pour son engagement et sa propension à débattre de sujets de société. Depuis qu’il est chef du groupe parlementaire de l’UC, il a rendu du dynamisme à ce parti en multipliant les propositions et les sorties médiatiques. Le bureau politique et les parlementaires de son parti se réuniront mardi pour étudier son invalidation.
A rappeler que le Conseil constitutionnel comprend six membres désignés par le Roi pour une durée de neuf ans et six membres désignés pour la même durée, moitié par le président de la Chambre des représentants, moitié par le président de la Chambre des conseillers, après consultation des groupes.
Chaque catégorie de membres est renouvelable par tiers tous les trois ans. Les décisions du Conseil constitutionnel ne sont susceptibles d’aucun recours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *