PROMO ALM
PROMO ALM

Zapatero répond aux mensonges d’«El Mundo»

Le président du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a passé en revue quelques aspects des relations entre le Maroc et l’Espagne, dans un entretien accordé au quotidien espagnol «El Pais» et publié dans son édition d’hier.
Dans l’interview, le chef du gouvernement espagnol a qualifié les accusations portées par le quotidien espagnol «El Mundo» contre les services secrets marocains visant à les impliquer dans les attentats du 11 mars à Madrid de « pure absurdité ». « C’est une pure absurdité. Tant de choses ont été dites concernant le 11 mars, mais j’attends ma comparution devant la commission d’enquête pour présenter mes données et mes thèses là-dessus », a dit le président du gouvernement espagnol avant d’ajouter que « les services de renseignements marocains ont collaboré et collaborent dans la lutte contre le terrorisme islamiste ».
Zapatero a tenu par la même occasion à souligner l’excellente collaboration entre les services de sécurité marocains et espagnols dans le domaine de la lutte contre le terrorisme islamiste. Le chef du gouvernement espagnol met ainsi fin aux spéculations ridicules du quotidien «El Mundo» accusant les services marocains d’être impliqués dans les attentats meurtriers du 11 mars. Il est à signaler que Zapatero devrait comparaître en novembre prochain devant la commission d’enquête parlementaire d’enquête sur les attentats terroristes du 11 mars à Madrid qui ont fait 191 morts et plus de 1.500 blessés.
Par ailleurs, le président de l’Exécutif espagnol a mis en exergue les bonnes relations existants actuellement entre le Maroc et l’Espagne. « Pour la lutte antiterroriste, pour l’immigration et pour leur importance pour la stabilité et la modernisation du Maghreb, les relations avec le Maroc sont importantes », a expliqué le chef du gouvernement espagnol. Zapatero a aussi indiqué que les relations entre l’Espagne et le Maroc sont aussi importantes en raison des multiples intérêts que partagent les deux pays. « Nous avons aussi là-bas 800 entreprises espagnoles et plusieurs intérêts économiques », a-t-il expliqué. Le présidentiel du gouvernement espagnol a tenu à mettre en valeur l’amélioration des relations maroco-espagnoles depuis son arrivée au pouvoir qualifiant ce changement de « saut qualitatif ». « Nous sommes passés en peu de temps de la crise de Perejil (îlot Leila) à l’envoi de militaires espagnols et marocains en mission de paix conjointe en Haïti », a-t-il rappelé avant d’ajouter que « ceci résume comment nous sommes passés à un état de relations excellentes et il n’y a aucune personne sensée en Espagne qui ne considère pas qu’il est important d’avoir de bonnes relations avec le Maroc ». S’agissant de la question du Sahara, le chef du gouvernement espagnol a indiqué que son gouvernement est décidé à s’engager activement dans la recherche d’une solution pour débloquer une situation d’impasse qui dure depuis plus de trente ans.
« Cela fait trente ans que l’on attend une solution à ce conflit et les principes qui ont été défendus de part et d’autre n’ont pas réussi jusqu’ici à changer les choses », a-t-il dit avant d’expliquer que « la position du gouvernement espagnol est très claire…il y a maintenant une implication active », pour trouver une solution ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *