À la quête d’une peau bien bronzée

Avouons-le, lorsqu’on se regarde dans le miroir en été et qu’on y voit notre joli teint bronzé, on se sent tout de suite plus belle. Le bronzage est devenu un phénomène de mode qui n’épargne aucun pays dans le monde. Ainsi, le désir d’être bronzé pour suivre la tendance ou pour des raisons esthétiques a conduit au développement d’une importante industrie de bronzage. Payer pour bronzer, qui aurait pu l’imaginer? Si durant des millénaires, la mode de la peau blanche s’est imposée, le 21ème siècle est celui de la peau dorée. Au temps de la Grèce dominante, les athéniennes s’enduisaient déjà la peau du visage avec du blanc de céruse et se trouvaient imitées dans tout le bassin méditerranéen. Plus tard, au XVII ème siècle, le «courant précieux» imposait la blancheur aux nobles et bourgeoises, le mat aux paysans , aux soldats, aux marins et autres pirates.
Ce n’est qu’à la fin du XIX ème siècle, avec le courant hygiéniste, que la tendance va s’inverser. Des «bains de lumière» et de mer sont alors prescrits aux personnes anémiées et rachitiques, presque par intuition. Au début du XX ème siècle, les chercheurs vont mettre en évidence les bienfaits du soleil pour la synthèse de la vitamine D. Cependant, à cette époque, la peau bronzée n’est toujours pas à la mode. Il faudra encore attendre quelques années pour que la tendance s’inverse. Ainsi, la tradition et le prestige de la peau blanche vont s’effacer au profit de la couleur cuivre. Le facteur fondamental de ce changement est sans aucun doute l’arrivée des congés payés et le développement des infrastructures. L’exode estival commence à prendre de l’ampleur, les plages se remplissent, les corps se dénudent.
Aujourd’hui, les consommateurs sont envahis par un large choix de crèmes solaires. C’est le moyen le plus sûr pour avoir une peau dorée en se protégeant des rayons  UV. Mais il faut aussi noter l’arrivée du bronzage artificiel qui est très tendance. La concurrence
est devenue rude sur le marché du bronzage : crèmes, spray ou lingettes, bronzage en cabine, douches bronzantes, pilules magiques et depuis peu , boissons bronzantes. Toutes ces méthodes n’impliquent pas le même coût.
En France, une séance de bronzage de 10 à 20 minutes compte entre 8 et 15 euros.  Pour les petits budgets des «lait corps 2 en 1 nourrissant et bronzant» ou des  spray sont à décrocher à la volée en grande surface. Pour les autres, des «soins autobronzant, éclat irisé corps» sont disponibles uniquement en parfumerie. Autre approche plus moderne : la douche bronzante, autrement appelée douche tanning. Une formule ultra-rapide dotée d’un système de brumisation qui vous couvre d’une lotion à base de DHA, la fameuse molécule qui active la mélanine, à base d’Aloé Véra pour l’hydratation. À la clé, 5 à 8 jours d’effet halé. Comptez en moyenne 20 euros la séance de 5 minutes pour le visage et le buste, 30 euros les 10 minutes pour le corps entier. Enfin pour ceux qui préfèrent se rabattre sur les pilules magiques, force est de constater qu’elles n’ont que le mérite de préparer la peau au bronzage pour qu’elle absorbe mieux le soleil.
Le bronzage UV coule des heures tranquilles au sein de deux segments de marché. D’un côté les centres de bronzage en franchise ou indépendants, de l’autre, les instituts de beauté qui proposent les UV parmi leurs services. Seul inconvénient : le prix des machines et leur entretien. Pour le reste, que du bonheur : Une séance en cabine rapporte grosso  modo 11 euros hors taxe les 15 minutes. 7 à 8% vont couvrir les frais d’électricité et d’usure des tubes. Les 92% restant se répartissent entre le personnel, le loyer et le remboursement de la machine. C’est une activité qu’on peut qualifier de très rentable. L’activité du bronzage bénéficie de perspectives ensoleillées encore pendant plusieurs années.

Des crèmes pour tous types de peau
Les produits solaires sont devenus incontournables pour ne pas altérer peaux du corps et du visage. Mais difficile, parmi un choix très varié, de trouver le produit solaire le mieux adapté à sa carnation. Pour les peaux sensibles, claires et celles des enfants, on trouve des produits haute sécurité qui protégent et font  bronzer la peau en douceur, sans risques, puisque leurs filtres offrent une protection optimale contre les UVB et UVA. Pour les teints hâlés, mates et déjà bronzés, des huiles satinantes et pailletées à faible indice sublimeront le bronzage, l’intensifieront et envelopperont le corps de senteurs des îles. Idéales pour le bronzage en fin d’après-midi, où le soleil est moins intense ou pour un après bronzage satiné en soirée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *