À son amant, Khadija offre la vie de son mari (6)

À son amant, Khadija offre la vie de son mari (6)

«Qui est à l’appareil ?».
Elle n’a pas cru ses oreilles. C’était bien sa voix. Elle pouvait la distinguer parmi des milliers. Pour elle, il ne s’agissait pas d’une simple voix, mais d’une mélodie qu’elle rêvait d’écouter à chaque instant, à chaque millième de seconde.
« C’est moi… », a-t-elle répondu sur un ton hésitant. Hamid n’a pas pipé mot. C’était comme s’il se souvenait de cette voix qui ne semblait pas étrange à ses oreilles. Il l’a déjà entendue à maintes reprises.
«Si je ne me trompe pas, tu es Khadija ? », lui a-t-il demandé.
La réponse était rapide et très courte : «Oui».
Six ans plus tard, Khadija est à l’appareil ? Lui aussi n’a pas cru ses oreilles. Est-ce vraiment Khadija ? Pourquoi elle s’est rappelée de lui six ans plus tard ? Que voulait-elle de lui ? L’aimait-elle encore ? Un tas de questions lui sont passées en quelques secondes par la tête. Mais, il n’en avait pas de réponse. «Tu m’as manqué…Je pense toujours à toi…Je ne t’ai jamais oublié », lui a-t-elle exprimé.
Elle ne l’a pas oublié, mais elle a oublié qu’elle était l’épouse d’un autre homme, qu’elle était la mère de deux enfants, qu’elle devait tourner le dos à son passé sentimental et qu’elle devait s’occuper uniquement de son foyer. Elle a tout oublié en une seconde quand elle a écouté la voix de son bien-aimé, quand elle a conversé avec son grand amour, quand elle a exprimé son amour, qui ne s’est jamais éteint, à l’homme dont elle rêvait qu’il soit son mari qui partage tout, sans exception.
«Moi aussi, je ne t’ai jamais oubliée… Mais voilà, je suis également marié et père d’une famille», lui a confié Hamid par téléphone comme s’il voulait lui envoyer un message codé. Un message qui voulait dire : «Je t’aime encore, mais tout est fini puisque nous sommes, moi et toi, mariés». A-t-elle bien compris son message ? Non. Il semble qu’elle n’avait même pas l’intention de le comprendre.
«Je veux te voir maintenant si c’est possible, j’ai beaucoup de choses à te confier et j’ai besoin de toi», lui a-t-elle dit sur un ton sincère. Il a gardé le silence. Puis, il lui a demandé d’où elle lui parlait.
«Je te téléphone de chez un commerce situé juste à côté de la demeure de ma sœur», lui a-t-elle affirmé. Hamid savait que sa sœur demeure au même quartier que lui. Il n’a pas hésité de demander à sa bien-aimée : « Tu peux m’attendre d’ici dix minutes juste à la sortie du quartier ».
Etait-elle heureuse de voir son grand amour après six ans ? Etait-il content de la rencontrer? Certainement oui. Quelques minutes plus tard, elle s’est retrouvée à la sortie du quartier. Hamid est arrivé à bord de sa voiture. Khadija a regardé à gauche et à droite avant de monter. Elle l’a embrassé. Il lui a fait le baisemain. Sans aucun doute, il l’aime encore. Il a démarré pour ne s’arrêter qu’une fois arrivé au centre- ville. Ils se sont attablés dans un café. Elle lui a tout raconté. Elle lui a révélé qu’elle l’aime encore et pour l’éternité, qu’elle n’a jamais aimé son mari, qu’elle ne l’aimerait jamais et qu’elle souffrait jour et nuit. Une heure ensemble n’était pas, en effet, suffisante. Malheureusement, elle devait retourner chez sa sœur pour récupérer ses deux enfants avant de rebrousser chemin chez elle. Il l’a emmenée jusqu’au quartier où demeurait sa sœur. Il l’a embrassée sans fixer avec elle un autre rendez-vous.
Deux jours plus tard, elle a décidé de l’appeler. Chez un commerce du quartier, elle lui a téléphoné. Le téléphone sonnait, sonnait… mais sans réponse !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *