À son amant, Khadija offre la vie de son mari (9)

À son amant, Khadija offre la vie de son mari (9)

Khadija et Fatima, l’épouse de Fettah, causaient ensemble depuis plus de trois heures comme si elles se connaissaient depuis longtemps. Tout d’un coup, la porte du domicile a été ouverte. Fettah est rentré. Khadija s’est tenue debout. Fettah qui l’a accueillie chaleureusement lui a demandé de se reposer. Il s’est tenu juste à côté de sa femme. « Cela fait six ans que je ne t’ai pas vue…Mais, je me demande pourquoi tu viens de penser à Hamid», lui a-t-il dit. « Mais, je ne l’ai jamais oublié…Je pense toujours à lui », a-t-elle balbutié avec les larmes aux yeux. Fatima, la femme de Fettah, la dévisageait curieusement. Comme si elle n’a jamais imaginé voir une femme mariée, mère de deux enfants, se passionner encore pour son premier et grand amour. Elle a gardé le silence. Elle n’a pas pipé un seul mot. « Mais, le destin vous a séparés. Tu ne peux pas le contredire», a précisé Fettah en s’adressant à Khadija. «Je sais bien que chacun de nous a sa propre famille… Mais j’ai besoin de lui». «Tu as besoin de lui ? Mais, il ne peut rien faire pour toi… Il a ses propres problèmes…». Khadija a baissé les yeux comme si elle fuyait ses regards. Elle ne pouvait plus le fixer. Fettah l’a remarquée. C’est pourquoi il s’est tu. Sa femme, Fatima, s’est approchée de Khadija et lui a expliqué : «Tu dois être certaine que tu ne pourras jamais revivre les meilleurs moments que vous avez passés ensemble. Il faut les garder uniquement comme de bons souvenirs. Et rien de plus». Avec un mouchoir en papier, Khadija essuyait ses larmes qui coulaient à flot. Soudain, elle a levé les yeux en direction de Fettah. Elle l’a supplié de lui révéler ce que Hamid lui avait dit. Certes, Fettah a hésité, mais, puisqu’elle a insisté, il lui a lancé la bombe : «Il te demande de ne plus l’appeler et de le laisser tranquille. Il a des problèmes avec sa femme et il ne veut pas que tu ajoutes de l’huile sur le feu». Les larmes coulaient librement sur les joues de Khadija qui n’a pas soufflé un mot de plus. Elle essayait de les sécher avec son mouchoir. « Tu dois oublier Hamid et t’occuper de tes enfants et de ton foyer», lui a-t-il soufflé. «Oui, tu as raison. Je vais essayer. Je te promets», lui a-t-elle répondu sur un ton sec et sincère. Certes, il s’agit d’une décision difficile à prendre. Pourrait-elle déboussoler son cœur ? C’est très pénible. Qui peut désorienter son cœur ? Elle ne savait pas comment faire ? C’était une dure épreuve. Pourrait-elle la surmonter ?
Vers 16 h, elle est retournée chez elle. Elle a récupéré ses enfants qui étaient chez sa voisine. Elle a essayé d’oublier. D’un seul coup ? Aucun amoureux ne peut le faire. Idem pour elle. Seulement, elle faisait un effort. Une semaine plus tard, elle a demandé à son mari, Ismaël, de lui permettre de voir son père. Pour Ismaël, c’était l’occasion pour rendre visite à sa mère. Avec leurs deux enfants, ils sont allés chez leurs parents. Pas moins d’une demi-heure après leur arrivée, Khadija a demandé à son mari de lui permettre d’aller faire des courses. Il le lui a permis. Seulement, elle est allée à un publiphone. Elle a composé un numéro. De qui ? Un numéro qui n’appartient pas à Hamid, mais à son ami, Fettah. Que voulait-elle de lui ?

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *