Abdelkader Badaoui et Souad Hanaoui : «Derrière chaque grande femme un homme»

Abdelkader Badaoui et Souad Hanaoui : «Derrière chaque grande femme un homme»

ALM : Comment avez-vous rencontré votre épouse Souad Hanaoui ?
Abdelkader El Badaoui : C’est le hasard qui nous a mis sur le même chemin. En 1959, Souad a déposé sa candidature pour «Alam El founoun», l’émission qu’animait Hamadi Amor à l’époque sur la radio marocaine , afin d’entamer des cours de théâtre. Comme réponse à sa demande, Hamadi l’a initiée à notre troupe. Ainsi, elle est venue en compagnie de sa mère pour intégrer notre clan. C’est à partir de cette année que nous avons pris contact.

Pourquoi votre choix s’est porté sur Souad ?
A vrai dire, ce n’était pas mon choix, mais plutôt celui de ma mère ( rire). Dans notre troupe, nous vivions en famille. D’ailleurs, le conseil d’administration était composé de parents des membres. Je ne nie pas avoir eu plusieurs relations «amoureuses», mais Souad est la perle rare que j’ai tant cherchée. Quand ma mère est venue me parler à son propos, mon choix s’est déterminé. Ainsi, en 1968 nous nous sommes unis officiellement.

Parlez-nous un peu de la cérémonie du mariage?
Nos noces se sont déroulées dans une ambiance familiale à laquelle étaient conviées nos connaissances les plus intimes. C’était une cérémonie traditionnelle. À notre époque, il n’y avait pas de mixité. En plus, nous n’apprécions pas cette atmosphère. Car, cela fait perdre à la circonstance sa pudeur et sa convivialité. Il faut noter que je suis issu d’une famille rifaine très conservatrice. Chez nous, on ne peut admettre le chaos. C’est sur ces valeurs que nous avons éduqué nos trois enfants : Hasnaa, Mohcine et Karima.

Qu’est-ce qui vous attire le plus chez votre épouse ?
J’aime sa persévérance, sa patience et son sens d’écoute. Souad est mon amie et ma confidente. C’est une femme qui s’est sacrifiée pour nous garantir le bonheur familial ainsi que la réussite professionnelle.

Peut-on dire que derrière chaque grand homme une femme ?
Pour mon cas, derrière chaque grande femme un homme. Je dis toujours à mes enfants que quoi qu’on fasse nous ne pourrons jamais autant la récompenser pour ce qu’elle a fait et ce qu’elle continue de faire pour nous. Nous lui sommes de bon gré. Grâce à cette grande femme, notre mariage est réussi.

Quel est le secret de cette réussite ?
D’une part cela est dû à notre rigueur. De l’autre, je suis un homme de principe. Je respecte amplement ma famille. A l’encontre d’autres personnes du domaine artistique, notre travail n’est jamais passé au détriment de notre famille…

Donc votre absence n’a jamais été ressentie au sein de votre couple ?
Nous ne nous sommes jamais absentés. Souad a sacrifié sa carrière artistique pendant une dizaine d’années. Et ce pour bien prendre soin des petits et veiller sur leur éducation. Par la suite, nos enfants ont commencé à nous accompagner lors des tournées ainsi que diverses répétitions et représentations de la troupe. Je peux dire qu’ils ont presque grandi dans les loges et les théâtres. Ce qui explique leur intérêt pour l’art. Nous sommes une famille très liée et inséparable. Toutes nos activités nous les faisions à cinq. Vu leurs engagements professionnels, nos enfants vivent, aujourd’hui, entre les Etats-Unis, Belgique et Egypte. Malgré cela, nous trouvons souvent un moment pour partager quelques instants ensembles.

Un dernier mot
Je suis un grand défenseur de la cause féminine. De ce fait, mon dernier mot sera destiné aux hommes. Je demande à ce qu’ils honorent leurs épouses et à ce qu’ils réitèrent leur gratitude à l’égard de leurs douces moitiés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *