Abdelkbir Rgagna : «Je suis en pleine répétition»

ALM : Que représente Ramadan pour l’acteur Abdelkbir Rgagna ?
Abdelkbir Rgagna : C’est un mois de pardon, de repentir et de méditation. C’est l’occasion pour tout remettre en question et pour corriger nos erreurs et nos mauvaises habitudes. C’est aussi le moment idéal pour les retrouvailles et les visites entre amis. J’aime le rassemblement familial autour du couscous tous les vendredis.

Suivez-vous le programme de ce mois sacré ?
Je regarde assidûment la télévision pendant le mois de Ramadan. J’aime suivre les productions dramatiques: les téléfilms et les séries. Je me considère comme un téléspectateur ordinaire et j’aime discuter avec ma femme et mes deux enfants Adam et Aya sur les émissions et les productions télévisuelles. Généralement, il faut encourager les productions marocaines même si les spectacles humoristiques font toujours l’objet de beaucoup de critiques. Il faut aussi être optimiste et croire au talent de nos artistes.

Participez-vous à l’une des productions programmées durant ce mois de jeûne ?
Les téléspectateurs vont me voir dans un seul épisode de la série «Al Bouad Al Akhar» réalisée par Mohamed Al Kaghat. Ce Ramadan, je suis en pleine répétition pour la pièce de théâtre pour enfants intitulée «Mahkamat Al Hayawanat» (Le tribunal des animaux). Les premières représentations auront lieu le 12 novembre prochain au théâtre de Aïn Sebaa. Je suis aussi en pleine répétition pour la pièce de théâtre «Al Nechba» produite par le théâtre Mohammed V. Les premières représentations de cette pièce écrite par Taïb El Alj et réalisée par Masouad Bouhssine auront lieu le 27 octobre au théâtre national Mohammed V.

Comment vous passez votre journée ? Pratiquez-vous un sport ?
Je ne change pas mes habitudes pendant le mois de Ramadan. Je lis beaucoup de livres ainsi que les journaux et les textes des scénarios qui me sont soumis. Je rends visite à mes parents et à mes amis et j’aide mes enfants à faire leurs devoirs scolaires. Je les accompagne lorsqu’ils vont  se promener dans la forêt de la Maâmora ou sur la plage de Salé.
Franchement, je ne dispose pas de suffisamment de temps pour faire du sport. Mais je trouve que je le pratique quotidiennement pendant les répétitions ou lorsque je me promène avec mes enfants.

Aimez-vous les friandises du mois de Ramadan ?
Je ne suis pas gourmand et je suis du genre à ne manger que des yeux, comme on dit. Je ne prends la harira que deux fois par semaine. Je ne prends que peu de Chabakia, des dattes et du lait. Je fais parfois semblant de manger pour faire plaisir à ma femme qui passe le plus clair de son temps à la cuisine pour nous préparer les Ch’hiwates. Je raffole du poisson et des vermicelles aux fruits de mer.

Gardez-vous un souvenir particulier de ce mois sacré ?
J’ai beaucoup de souvenirs de ce mois béni. Mais je me rappelle de mon premier jour de jeûne. J’avais à peine 8 ans. J’étais très content de jeûner comme mes parents et les autres membres de la famille. Je voulais leur montrer combien j’étais courageux et patient.
Comme nous étions en plein été, j’ai eu soif et j’ai dû boire aux alentours de 15 heures. J’ai tenu à garder ce secret rien que pour moi durant toute mon enfance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *