Abdellatif Zine : «J’ai un petit faible pour les montres en or»

Abdellatif Zine : «J’ai un petit faible pour les montres en or»

L’artiste transculturel, Abdellatif Zine est un peintre exceptionnel qui n’a cessé d’œuvrer pour se forger une identité en surbrillance. Ces exploits ne sont pas sans conséquences sur l’évolution des arts plastiques dans le monde. Ainsi, ce précurseur du Trans’art nous révèle son petit faible pour les montres… en or. En effet, le plasticien cache une passion transie pour l’horlogerie fine derrière ses aires d’artiste engagé. Une passion qui se traduit par une vraie petite collection de montres. «Au fait, j’ai plusieurs montres. Je les porte en fonction de mon humeur, des couleurs que je porte ou du temps qu’il fait», déclare l’artiste. Cependant, selon ses moyens pour se procurer sa montre. «Mes montres me sont souvent offertes, je ne me rappelle pas avoir acheté une montre», explique le plasticien. Avis à tous les intéressés, M.Zine préfère les montres en or. «J’ai un petit faible pour les montres de collection et les montres en or», révèle-t-il. Les cadeaux ne sont pas l’unique source d’approvisionnement de l’artiste. Les histoires d’échanges sont tout aussi fréquentes que normal chez M. Zine. Et des anecdotes dans ce sens, il en a beaucoup. «Je viens dernièrement d’échanger des montres avec mon ami et grand passionné de montres de collection Abdelwahab Doukkali, ce fut une histoire assez drôle. M. Doukkali avait repéré ma montre de collection d’apparence neuve et étincelante et qui est d’ailleurs assez originale et m’avait proposé de l’échanger contre la sienne une Franck Muller de collection en or. J’ai tout de suite accepté. Une fois rentré chez lui, il m’a directement appelé pour me dire que je l’ai bien eu et que la montre que je lui ai remis n’était pas en or. J’ai répondu que je ne lui ai jamais dit qu’elle l’était et que c’est lui qui a dû le croire vu que la montre est toute neuve», raconte l’artiste. Une anecdote qui vient souligner les nombreux échanges de montres effectués par M. Zine, parallèlement à des échanges contre ses œuvres. «Mes œuvres ont une grande valeur et parfois j’en échange une contre une belle montre en or», confie le peintre. Ce qui est le cas de sa superbe Breitling en or ou encore de sa Patek Philippe. Cette dernière tient place particulière dans le cœur de l’artiste. «J’aime beaucoup les Patek Philippe, ce sont des montres qui me ressemblent», conclut Abdellatif Zine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *