Abderrazzak Benchaâbane : «Le parfumeur travaille avec son nez et sa montre»

Abderrazzak Benchaâbane : «Le parfumeur travaille avec son nez et sa montre»

Abderrazzak Benchaâbane vit au rythme des plantes et de leurs parfums. Ce docteur en ethnobotanique et restaurateur du jardin Majorelle à Marrakech est aussi créateur des eaux de parfums «Jardin Majorelle». Et le rapport au temps du directeur de publication du magazine «Jardins du Maroc, jardins du monde» est particulier. Selon lui, «le parfumeur ne travaille pas qu’avec son nez, mais également avec sa montre». «La fabrication des parfums obéit à des contraintes de temps très strictes. Le parfum passe par plusieurs étapes avant sa maturation», explique M.Benchaâbane. Et de poursuivre: «Le parfum doit être remué une fois par jour pendant un quart d’heure, ni plus ni moins, et ce pendant 2 mois.» Ainsi, il faut respecter le temps et ses contraintes pour avoir un bon parfum. On comprend que le rapport à l’horlogerie de notre leader de la botanique et de la parfumerie dépasse le simple luxe. «Qu’importe la marque, l’essentiel pour moi est qu’une montre soit précise et à la pointe de l’exactitude», explique-t-il.
«On demande à sa montre ce qu’on est soi-même», dit M. Benchaâbane. Et ce dernier se décrit exigeant, et ponctuel dans ses rapports avec autrui.
«La ponctualité est une marque de respect envers les autres», explique-t-il.
Au niveau de l’esthétique, M. Benchaâbane privilégie la simplicité. Chiffres romains en noir, sur fond blanc, c’est ce qui caractérise le cadran de la montre Pateck Phillippe qu’il porte, a-t-il lui-même précisé. Mais, après une longue carrière en botanique comment donc, M Benchaâbane est-il venu au monde des parfums ? «C’est par hasard, notamment grâce à Yves Saint Laurent rencontré, il y a dix ans quand il m’avait confié la restauration du jardin Majorelle. Il a par la suite, fallu se lancer dans la création d’un parfum pour la boutique de souvenir du jardin Majorelle». Ainsi, pour devenir parfumeur, un métier dont M. Benchaâbane avait au début des connaissances très limitées, il a dû voyager pour rencontrer différents parfumeurs partout dans le monde. On imagine les décalages horaires qu’il a dus vivre lui et sa montre ! Pour rappel, Abderrazzak Benchaâbane est également initiateur de plusieurs manifestations artistiques et culturelles dans la ville de Marrakech notamment le Festival «Jardin’Art», déjà à sa troisième édition, la Biennale d’arts contemporains, ainsi que le salon Maroc Design dont la première édition aura lieu du 18 au 20 décembre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *